Phoque battu à coups de pied : ouverture du procès

ADVERTISING

Le 16 septembre 2019, un pêcheur avait frappé à plusieurs reprises un phoque sur la plage de Malo, dans le Nord. Alertés par un homme qui avait tenté de s’interposer, des militants de la Sea Shepherd s’étaient aussitôt rendus sur place pour tenter de venir en aide à l’animal.

 

Celui-ci avait été recueilli dans un centre de soins, mais était décédé peu après. Prénommée Laetitia, la petite phoque a eu simplement le malheur de croiser ce pêcheur qui l’accusait d’abîmer ses filets. Interpelé par des témoins, il avait déclaré :

 

Je reviendrai pour le tuer. Tu sais ce que c’est que de prendre des coups ? Je n’en n’ai rien à foutre de l’amende, je ne suis pas solvable.

 

PROCES D’UN PECHEUR QUI A FRAPPE UN BEBE PHOQUE A COUPS DE PIED

Demain se tiendra à Dunkerque le procès du pêcheur qui…

Publiée par Sea Shepherd France sur Lundi 21 septembre 2020

 

Il avait ensuite pris la fuite avant d’être arrêté. Il comparaissait le 21 septembre 2020 devant le tribunal de Dunkerque pour cruauté envers un animal. Face au juge, le pêcheur, Eric, a déclaré :

 

J’ai rien fait, je jouais avec. [Je voulais un peu] l’emmerder.

 

Une version contestée par l’homme qui s’est interposé et qui affirme qu’Eric s’est acharné sur la tête du phoque et que celui-ci se tordait de douleur. Des experts, après une autopsie, avaient déclaré que le phoque, malade, était de toute façon voué à la mort, mais rien ne justifie malgré tout ce déchaînement de violence. L’avocate de la défense a réclamé la relaxe, expliquant, sur base du rapport d’autopsie, qu’il n’y a pas eu de volonté de destruction d’une espèce protégée. De son côté, le procureur a requis une peine de prison de 6 mois avec sursis.

ADVERTISING