Perdre un animal est aussi douloureux que perdre un membre de sa famille selon une étude

ADVERTISING

"Ce n'est qu'un chien". Combien de fois cette phrase a-t-elle été utilisée pour dissiper la souffrance réelle des personnes venant tout juste de perdre leur compagnon à quatre pattes ? Aujourd'hui, la science vient au secours des maîtres endeuillés en affirmant que la perte de son chien est tout aussi douloureuse que celle d'un être humain, comme le rapporte le magazine Paris Match.

 

Source : Instagram/happydawgmobiledoggr

 

C'est en effet ce qu'a dévoilé une étude de plusieurs scientifiques anglais, publiée dans la revue Research in Evolution and Human Behavior. Selon les chercheurs, la relation entre l'humain et son chien est tout aussi forte qu'entre l'humain et ses proches. Avantage aux chiens, cependant : ceux-ci nous laisseraient en effet plus satisfaits sur le plan émotionnel.

 

Source : Your Dog Magazine

 

La relation avec son animal est plus inconditionnelle et beaucoup moins soumises à des aléas souvent hors de notre contrôle. Le chien est présent sans interruption, peu importe les circonstances, bonnes ou mauvaises. L'étude explique ainsi :

 

Les propriétaires d'animaux ont plus de satisfaction grâce à la relation avec leur animal que ceux qui interagissent avec d'autres humains, car les [animaux] offrent un type de relation inconditionnelle que l'on ne retrouve généralement pas chez les autres êtres humains.

 

Source : Ohw Magazine

 

La perte de l'animal est ainsi vécue, à juste titre, comme une véritable tragédie qui précède une période de deuil plus ou moins longue. Dire adieu à son compagnon de toujours est une épreuve très difficile : il est donc important pour les autres de comprendre cette vraie souffrance et accepter qu'elle est aussi réelle que pour la perte d'un être cher.

ADVERTISING