Pas-de-Calais : protestation contre un spectacle avec des animaux

ADVERTISING

Dimanche 6 octobre 2019 se tenait à Wimille (Pas-de-Calais) la Grande Fête des Animaux, un spectacle mettant notamment en scène de grands fauves. Si le rendez-vous avait été annulé en 2018, pour des raisons d’organisation, il a finalement fait son retour l’année suivante, comme le rapporte le site d’informations 20 Minutes.

 

Source : DR

 

Mais ce retour en fanfare n’est pas du goût de tous. En effet, les associations de défense des animaux, ainsi qu’un vétérinaire originaire de Boulogne-sur-Mer, dénoncent la présence des fauves lors du spectacle. Christophe Blanckaert avait même lancé une pétition contre la fête :

 

Exploiter des fauves pour remettre cette fête à l’honneur va totalement à contre-courant des tendances actuelles. Il y a des projets de loi contre l’exploitation des animaux sauvages. Il y a eu aussi cette récente affaire de montreur d’ours. Il n’y a aucun bien-être possible pour un fauve en cage, même s’il a toujours vécu de cette manière.

 

Source : Pixabay

 

Amandine Sanvisens, présidente de l’association Zoopolis, poursuit :

 

Le maire nous a assuré que des personnes voulaient voir ce genre d’animaux. C’est sans doute vrai, mais il faut justement se battre contre cette soif d’exotisme, cette idée qu’il faut voir des fauves en vrai. Beaucoup de personnes ne voient pas où est le problème de présenter des animaux sauvages en captivité.

 

Aline Maatouk-Renard, responsable de la faune sauvage à la fondation Brigitte Bardot, explique quant à elle que ces spectacles sont très souvent organisés par des cirques, dans une recherche de diversification de leurs activités. Toujours est-il que la fête a bien eu lieu, malgré la polémique. La municipalité a maintenu le spectacle en raison des frais dégagés engagés :

 

Il n’y a aucune interdiction de ce genre de spectacles. Le prestataire, Gruss, nous a donné toutes les garanties. On voulait quelque chose de grandiose, on ne le refera plus. Mais nous nous sommes engagés et ça nous a coûté 3500 euros.

 

Source : DR

 

Plusieurs personnes s’étaient cependant rassemblées pour protester contre la tenue de la fête.

ADVERTISING