Parler à son chat ou son chien est une preuve d’intelligence. C’est la science qui le dit

ADVERTISING

Les enfants parlent souvent à des objets inanimés, aux plantes ou aux animaux, ou même, de temps à autre, à un ami imaginaire. Si cette attitude est souvent considérée comme adorable, elle devient plus critiquée lorsque des adultes se comportent de la même manière.

 

On considère en effet que l'anthropomorphisme, cette tendance à attribuer des caractéristiques humains à des animaux ou des objets, tend à disparaître avec la puberté. Si elle perdure à l'âge adulte, elle est considérée comme anormale. Pourtant, la science vient démentir cette affirmation en proposant une autre explication : parler aux animaux est un signe d'intelligence.

 

article-2349770-1A89D9DC000005DC-814_634x420Source : Corbis images/Daily Mail

 

Nicholas Epley, professeur en sciences comportementales à l'université de Chicago, aux États-Unis, auteur du livre Mindwise: How We Understand What Others Think, Believe, Feel, and Want, explique qu'en réalité, les humains parlent à des objets non-humains – animés ou non – de manière récurrente.

 

Pet owner talking to his pet dog on the couch sofa, loving affectionate bondSource : CDN

 

Certaines personnes donnent des noms à leur voiture, parlent à leur télévision si celle-ci ne fonctionne pas. Qui n'a jamais utilisé un adjectif normalement réservé aux humains pour désigner un animal ? Un chat peut être coquin, un chien de mauvaise humeur, ou un chaton espiègle. Le cerveau humain attribue en réalité une "conscience" à tout.

 

cat-lifestylSource : Love that pet

 

D'après l'étude de Nicholas Epley, trois raisons peuvent expliquer l’anthropomorphisme.

 

Le sujet non-humain semble avoir un visage. Nous avons l'impression que nous pourrions être ami avec lui. Ou, enfin, nous ne pouvons expliquer son comportement imprévisible.

 

Le penchant naturel des humains pour créer des liens avec les choses qui les entourent les poussent ainsi à parler à leurs animaux, comme si ces derniers étaient humains et pouvaient les comprendre. Nous essayons naturellement d'analyser l'état mental de nos compagnons, comme nous le faisons avec nos amis ou les membres de notre famille.

 

lifestyle-talking-to-pets-1Source : URDogs

 

Nicholas Epley est ainsi convaincu qu'anthropomorphiser les animaux est un signe d'intelligence, et une attitude parfaitement normale, qui touche à des parties très complexes de notre cerveau. Ces parties nous poussent à rechercher les interactions sociales. Le chercheur écrit :

 

Reconnaître l'esprit d'un autre humain suppose les mêmes processus psychologiques que ceux intervenant dans la reconnaissance d'un esprit chez d'autres animaux, chez un dieu ou dans un objet. Cela reflète une grande capacité cérébrale ; ce n'est en rien un signe de stupidité.

 

Alors, si vous aussi, vous aimez entretenir des conversations soutenues avec votre chien ou votre chat, rassurez-vous : vous n'êtes pas seul ! Mieux, votre comportement est parfaitement normal.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING