Paris : fin des cirques avec animaux d’ici 2020

ADVERTISING

Le 15 novembre 2019, la ville de Paris a voté la fin de la délivrance d' »autorisations d’occupation de terrain » pour les cirques avec animaux, comme le rapporte le site d’informations BFMTV.

 

Pénélope Komitès, adjointe à la maire de Paris chargée de la nature en ville, a déclaré :

 

Nous pouvons collectivement nous féliciter de cette décision qui correspond à une avancée sociétale souhaitée par tous les Français.

 

Source : Valery Hache

 

Elle espère que « l’Etat se positionnera enfin sur ce sujet, et permettra financièrement aux circassiens de se reconvertir ».

 

L’interdiction ne s’applique cependant pas aux cirques Bouglione, propriétaire de son domaine, le Cirque d’Hiver, et au cirque Gruss, qui devra cependant signer la convention d’interdiction d’animaux sauvages au terme de son contrat d’occupation de terrain en 2020, s’il souhaite continuer ses activités.

 

Mais la décision de la mairie de Paris n’a pas tardé à faire réagir les professionnels du cirque. Francesco Bouglione, PDG du Cirque d’Hiver, a déclaré dans les colonnes du Parisien :

 

Les animaux qui sont utilisés dans les cirques sont nés en captivité et si j’avais l’impression qu’ils étaient maltraités ou malheureux, je renoncerai à les produire sur la piste. Anne Hidalgo ferait mieux de s’occuper des SDF et de cette famille qui dort toutes les nuits devant le Cirque d’Hiver.

 

Source : Dauphin Libre

 

William Kerwich du Cirque Royal, s’est lui aussi insurgé contre la décision :

 

Enlever les animaux, c’est comme enlever les clowns. Après il ne restera plus que des spectacles comme le Cirque du Soleil pour les intellos et les ados.

 

La France présente toujours un très important retard sur de nombreux pays du monde en matière de protection des animaux de cirque. 28 pays d’Europe, dont la Belgique voisine, ont déjà interdit l’utilisation d’animaux sauvages lors des spectacles.

ADVERTISING