Parc aquatique : un dresseur de SeaWorld rompt le silence et dénonce l’horreur de la captivité

ADVERTISING

John Hargrove a travaillé durant près de 14 ans dans un des parcs SeaWorld aux États-Unis, avant de démissionner en 2012. Il a également travaillé pour le Marineland d'Antibes, dans le sud de la France, où il supervisait le dressage des orques. Après avoir participé pendant si longtemps à l'industrie de la captivité, il a décidé de prendre la parole pour la dénoncer et attirer l'attention du grand public sur la maltraitance endurée par les grands cétacés au sein de ces parcs.

 

Source : The Dodo

 

John Hargove confie dans les colonnes du journal anglais The Mail :

 

Ce qui continue de se passer dans les parcs comme SeaWorld est une abomination. Ils prétendent que les orques en captivité éduquent les gens, et pendant des années, j'y ai cru. Mais Kasatka a vécu en enfer, dans des conditions barbares et atroces et est morte dans une grande souffrance.

 

Kasatka, une orque femelle de 40 ans capturée en 1978 au large de l'Islande, a dû être euthanasiée en août 2017 au parc SeaWorld de San Diego (Californie), après avoir contracté une maladie de poumons en 2008, puis une maladie de peau. L'animal aura passé pratiquement toute sa vie en captivité.

 

Source : Valerie Broesch

 

Les orques, confinées dans de minuscules bassins, passent leur journée en solitaire, utilisées dans des spectacles contraires à leurs instincts. En captivité, ces grands animaux n'ont pas la possibilité de parcourir les centaines de kilomètres quotidiens qu'ils nagent dans la nature, souffrent de stéréotypie, de maladies, de dépression. En 2013, le film Blackfish, de Gabriela Cowperthwaite, s'est intéressé au terrible sort de Tilikum, capturé en 1983 au large de l'Islande, comme Kasatka. Le cétacé aura provoqué la mort de trois personnes au cours de sa captivité, dont sa dresseuse à SeaWorld Orlando, Dawn Brancheau, en plein spectacle. Le documentaire, à la fois salué par la critique et dénoncé pour son parti pris par ses détracteurs, a malgré tout eu des répercussions sur la fréquentation et le profit du parc SeaWorld, en mettant enfin la lumière sur les conditions de vie des cétacés en captivité.

 

Source : DR

 

Tilikum est malheureusement décédé en janvier 2017, après 34 ans de captivité. Aujourd'hui, c'est Lolita, qui vit au Seaquarium de Miami, qui cristallise toute la controverse autour de la captivité. Surnommée l'orque la plus seule du monde, elle est au cœur d'une bataille entre les défenseurs des animaux et le parc qui la détient.

 

Source : Dauphins libres

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING