Ours Olaf : le zoo d’Amnéville répond à la polémique

ADVERTISING

Employés fichés, évacuation des eaux usées dans la forêt, dépenses dispendieuses… Les révélations se suivent sans se ressembler depuis près d’une semaine pour le zoo d’Amnéville, en Moselle. Selon un reportage de France 3 Lorraine, déjà à l’origine de la première enquête, le zoo aurait même tenté de faire disparaître la carcasse d’un ours dans une déchetterie, avant de demander à ses employés de la découper.

 

Le zoo a tenu à prendre la parole pour donner sa version des faits, comme le relate le site d’informations 20 Minutes. Dans un premier temps, le sort du cadavre d’Olaf, l’ours polaire, était demeuré vague, mais il s’avère que l’animal a terminé chez l’équarrisseur. En revanche, le cadavre de l’animal a bel et bien été emmené par une société de transport dans une déchetterie. Le zoo explique cependant :

 

Le corps a été stocké dans une chambre froide destinée aux restes d’aliments osseux et carnés, en attendant l’équarrisseur. Le lendemain, le cadavre a été emporté par erreur par l’entreprise chargée d’évacuée ces déchets. 

 

Source :  Radio France – Antoine Barège

 

Le service vétérinaire poursuit :

 

L’entreprise s’est rendu compte de la méprise et le corps de l’animal a été immédiatement rapporté au parc zoologique. [Olaf] a à nouveau été stocké en chambre froide. Il y est resté jusqu’au passage de la société d’équarrissage.

 

Le zoo nie aussi toute responsabilité dans la mort de l’animal, présentée comme naturelle.

 

Les causes de la mort ont été établies avec précision par les autopsies et n’avaient rien à voir avec les « erreurs » évoquées.

 


Source : Maxppp – Julio Pelaez

 

Les révélations ont malgré tout provoqué une grande indignation sur les réseaux sociaux. Une pétition a même été lancée pour demander la fermeture du parc.

ADVERTISING