Orne : il tue le Labrador de ses voisins de plus de 150 plombs car il le « gênait »

ADVERTISING

Le 1er juin, dans l'Orne, un jeune Labrador a été tué à coups de plombs par un homme qui estimait qu'il le "gênait". La Fondation Assistance aux Animaux a décidé de se porter partie civile dans cette affaire, et espère que l'incident sera qualifié "d'acte de cruauté par la juridiction".

 

 

C'est à Montreuil-sur-Houlme (Orne), que les faits se sont déroulés. Un ancien élu de la commune aujourd'hui retraité a abattu un jeune Labrador croisé et âgé de 9 mois de plus de 150 plombs, rapporte 20 Minutes.

 

Les maîtres de l'animal ont reçu ce jour-là un message de la part de l'homme sur leur répondeur, indiquant que ce dernier avait accidentellement tué le jeune chien, en pensant qu'il s'agissait d'un ragondin.

 

La femme s'est alors immédiatement rendue chez le retraité afin d'obtenir des explications. Il lui aurait dit "J'ai fait une connerie". Perplexe quant au fait d'avoir confondu son chien avec un ragondin, elle s'interroge :

 

Comment peut-on confondre un chien de couleur blanche et de 30 kg avec un ragondin ?

 

Le lendemain, la dépouille de l'animal a été apportée chez un vétérinaire, qui a pratiqué une autopsie. Bilan : "On a retrouvé 101 plombs dans la tête, 47 dans le thorax et 8 dans l’abdomen", précise la maîtresse du chien.

 

 

Le 5 juin, le couple est allé porter plainte auprès de la gendarmerie. Le 7, l'ancien élu a été placé en garde-à-vue et à alors reconnu qu'il avait décidé de tuer l'animal car il le "gênait".

 

Alertée, la Fondation Assistance aux Animaux a décidé de se porter partie civile. Elle espère que l'incident sera qualifié "d'acte de cruauté par la juridiction". Le retraité pourrait alors encourir jusqu'à 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

 

ADVERTISING