Cette vache subit une césarienne en pleine rue après plus de 3000km de calvaire

césarienne vache
ADVERTISING

Le mois dernier, un collectif d'associations – dont CIWF France – diffusait une enquête révélant l'horreur des transports d'animaux vivants sur de longues distances. Les images ont été tournées à la fin du mois de juin 2016 à Kapikule, ville frontalière entre la Bulgarie et la Turquie où des dizaines de milliers de bovins (boeuf, vache ou veau) transitent chaque année.

 

Dans une séquence particulièrement choquante, on y découvre le destin tragique d'une vache forcée de subir une césarienne en pleine rue. L'animal a vécu la fin de sa période de gestation dans le camion et a parcouru des milliers de kilomètres dans des conditions extrêmement précaires avant que le vêlage ait lieu sur le bord de la route.

 

vêlage veauSource : CIWF France / Eyes on Animals

 

Le veau n'a d'ailleurs pas survécu à l'opération et son corps sans vie est expulsé de celui de sa mère par les employés de la société de transport. Après la césarienne, ces derniers tentent même de remettre la vache dans le camion, sans lui faire de points de suture pour refermer son utérus. Finalement, elle sera abattue sur place, dans la rue.

 

Léopoldine Charbonneaux, directrice France de CIWF, s'indigne dans les colonnes du Monde :

 

Ce sont des images épouvantables, qui montrent des animaux dans de grandes souffrances, avec des infrastructures et des contrôles totalement défaillants. Et le tout en violation des réglementations françaises et européenne. Pourtant, ni la Commission européenne ni les Etats membres n’interviennent.

 

(Attention, les images sont difficiles)

 

 

Car cette vache et ce veau ne sont pas les seuls à être considérés comme de simples marchandises dont on peut disposer à loisir. Comme elle, des dizaines de milliers de bovins sont envoyés chaque année des quatre coins de l'Europe vers la Turquie.

 

Après un voyage éprouvant de plusieurs milliers de kilomètres, ils se retrouvent très souvent bloqués à la frontière turque, patientant parfois jusqu'à dix jours dans le camion qui les conduit à l'abattoir, sans eau ni nourriture en quantités suffisantes. En désespoir, les bêtes pataugent dans leurs excréments et lèchent les barreaux du véhicule.

 

 

Aucun soin vétérinaire n’est par ailleurs prévu durant le transport : les bêtes exténuées ne sont pas déchargées et les plus malades d'entre elles succombent. Leurs cadavres gisent alors au milieu de leurs congénères. Peu étonnant alors que cette vache en plein vêlage n'ait pas été prise en charge pour sa césarienne puis des points de suture. Le matériel pour une opération de ce type n'est prévu a aucune étape du voyage.

Or le vêlage est une étape très sensible de la grossesse d'une vache qui peut avoir d'importantes conséquences sur sa santé ou sur celle du veau. L'intervention d'un humain pour le bon déroulement de la mise bas est souvent nécessaire et il peut arriver que le veau se présente si mal dans l'utérus qu'une césarienne s'avère nécessaire pour la survie des deux animaux.

 

utérus vacheSource : CIWF France

 

La France est le premier exportateur européen d’animaux vers ce pays. Entre 2010 et 2014, 1,5 millions de bovins et d’ovins ont été exportés, vivants, vers la Turquie. En 2015, 80 000 animaux nés en France ont subi ces conditions effroyables de transport pour être engraissés ou abattus à plusieurs milliers de kilomètres de leur lieu de naissance.

 

opération veauSource : CIWF France

 

Pour obtenir ces images révoltantes, plus de 106 camions ont été inspectés par les enquêteurs du CIWF France, accompagnés de membres des associations Animal Welfare Foundation, Tierschutzbund Zurich et Eyes on Animal. Et c'est contre cette sombre réalité qu'elles s'insurgent à l'unisson."Les autorités françaises et européennes sont au courant de ces problèmes, mais ne font rien. Pire, la France continue d’approuver ces exportations et souhaite même les renforcer", déplore ainsi le CIWF.

 

L’association a donc appelé à écrire au Ministre de l’Agriculture pour lui demander de faire cesser les exportations d’animaux vers la Turquie. Pour apporter votre voix, cliquez ici. L'association L214 a également lancé une pétition pour dire "stop aux longs transports d'animaux" : pour la signer, c'est ici.

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING