One Voice : non à la chasse aux renards

ADVERTISING

Après avoir dénoncé l’horrible chasse aux blaireaux au mois d’avril 2020, l’association One Voice s’attaque à une autre pratique, tout aussi cruelle, la chasse aux renardeaux. Plusieurs volontaires de l’association sont parvenus à infiltrer un groupe de chasseurs adeptes de vénerie sous terre, dans les Hauts-de-France, au cours de l’année 2019.

 

Ce qu’ils y vont est confondant de sadisme, de bêtise et de violence. En caméra cachée, les bénévoles ont ainsi filmé plusieurs séances de chasse aux renardeaux, couronnées par le massacre des animaux. Le renard, considéré comme nuisible, peut être chassé toute l’année, y compris en période de reproduction. Comment se passent ces parties de chasse ? De manière similaire à la chasse aux blaireaux.

 

Source : One Voice

 

Les chasseurs, à pied, se réunissent et partent à la recherche de renards, afin de les traquer pendant des heures, dans les terriers. Une fois les animaux débusqués, ils sont extraits de leur trou, puis frappés et mordus à mort par les chiens. Sur les images tournées par One Voice, les cadavres des trois renardeaux finissent abandonnés dans leur terrier, en compagnie de nombreux mégots de cigarette. L’association dénonce « un respect de la faune sauvage et de l’écologie à la sauce chasseur… ».

 

La vénerie sous terre ne cherche pas des proies à manger plus tard. Elle consiste simplement à tuer pour éliminer de soi-disant nuisibles. Elle est supposée être encadrée par la loi, en vertu de l’arrêté du 18 mars 1982 relatif à l’exercice de la vénerie.

 

Si le gibier chassé sous terre n’est pas relâché immédiatement après sa capture, sa mise à mort doit avoir lieu immédiatement après la prise, à l’aide d’une arme blanche ou d’une arme à feu exclusivement. Il est interdit d’exposer un animal pris aux abois ou à la morsure des chiens avant sa mise à mort. 

 

Source : One Voice

 

Des recommandations que les chasseurs sont très loin de respecter, en toute impunité. Pire encore, les bénévoles qui ont assisté à ces massacres notent la présence d’enfants mineurs, dont un jeune garçon d’à peine cinq ou six ans. Un autre, plus âgé, a été encouragé à participer à la tuerie. Face à cette situation :

 

One Voice sollicite l’intervention du Défenseur des droits. Nous lui faisons part de notre inquiétude vis-à-vis des effets délétères sur le développement physique et psychologique de ces enfants exposés à une telle violence.

 

L’association réclame le retrait des renards roux de la liste des nuisibles, mais également l’interdiction de la vénerie sous terre, ainsi que toutes les autres formes de chasse. One Voice rappelle par ailleurs que 8 Français sur 10 sont pour l’interdiction de toute forme de chasse.

 

Source : One Voice

 

L’organisation a aussi lancé deux pétitions. Demandez à ce que le renard roux ne soit plus considéré comme un nuisible en cliquant ici. Vous pouvez également réclamer la fin de la chasse en cliquant ici. Faites bouger les choses.

 

Holidog, en partenariat avec Pet Alert, a aussi lancé une pétition pour demander la réforme de la chasse en France. Adressée à Emmanuel Macron, la pétition demande notamment la fin de chasse à courre.

ADVERTISING