Nouvelles mesures contre le trafic d’animaux

PUBLICITE

Le ministère de l’Agriculture a annoncé lundi 21 décembre 2020 plusieurs mesures visant à mieux encadrer la vente d’animaux sur Internet. La période de Noël est toujours une période critique, car encore trop de gens offrent des chiots ou des chatons comme cadeaux au pied du sapin. Cette décision doit pourtant être réfléchie et ne pas relevée d’un achat impulsif.

 

Pour tenter de limiter le trafic sur la toile, le gouvernement a donc décidé de rendre obligatoire la mention du numéro d’identification de l’animal, le nombre de chiots ou de chatons par portée, et l’interdiction de vendre des animaux de moins de huit semaines. Cette charte a été élaborée main dans la main avec le Conseil de l’Ordre des Vétérinaires.

 

Source : Fotolia

 

Mais pour la Fondation Brigitte Bardot, ces mesures sont très loin de suffire. L’association a ainsi adressé une lettre à Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture. Elle dénonce :

 

Julien Denormandie envoie un signal très négatif et ne tient pas compte du rapport gouvernemental « sur le bien-être des animaux de compagnie », remis à son ministère en juin dernier par Loïc Dombreval, député missionné par le gouvernement, qui propose « l’interdiction de la vente de chiens et de chats en animaleries et sur les sites internet généralistes ».

 

La Fondation a promis de tout faire pour que l’interdiction de vente en ligne soit ajoutée à la proposition de loi, qui sera débattue le 26 janvier 2021 à l’Assemblée nationale.

PUBLICITE