Moselle : trafic de chiots démantelé

ADVERTISING

Le 5 février 2020, les brigades de recherches de Sarreguemines et de Metz se sont présentées chez un habitant de Bitche, en Moselle, où ils ont saisi plusieurs voitures de luxe et 71 chiots de race Bichons, Spitz et bouledogues français, comme le rapporte le journal d’information Le Républicain Lorrain.

 

L’homme menait grand train grâce à l’élevage illégal de ses animaux, qu’il vendait à prix d’or sur le Bon Coin. C’est un banal contrôle routier qui a permis aux enquêteurs, peu à peu, de remonter la piste de cette arnaque de grand ampleur. Le faux-éleveur avait refusé d’obtempérer, ce qui avaient poussé les enquêteurs à faire des recherches. Très vite, ils ont remarqué que l’homme baignait dans un luxe qui ne collait pas avec ses déclarations fiscales.

 

Source : DR

 

Magali Engel, à la tête de la compagnie de gendarmerie de Sarreguemine, explique :

 

C’est le résultat d’un travail de fourmi mené depuis plus d’un an. Au départ, nous imaginions plutôt une affaire de stupéfiants. Mais pas un trafic de chiots.

 

Les animaux étaient revendus sur un site de petites annonces où les contrôles sont superficiels. Le faux-éleveur pouvait y vendre ses chiens en toute impunité.

 

Et pas au rabais. Les acheteurs pensaient donc de bonne foi acheter des chiots traçables dans un élevage. Lors de la perquisition, nous avons bien saisi 71 chiots, mais pas de géniteurs. Il semble donc qu’il s’agisse plus d’un commerce que d’un élevage.

 

Source : DR

 

Par ailleurs, certains acheteurs s’étaient plaint de l’absence de papiers des animaux ou de leur mauvais état sanitaire. L’éleveur a amassé plus de 400 00 euros. Les enquêteurs cherchent à présent à savoir si l’homme faisait appel à un autre trafic bien organisé pour récupérer les chiots et par où ces derniers ont transité. À l’heure actuelle, cinq personnes ont été interpellées. Les chiots ont quant à eux été récupérés par la SPA.

ADVERTISING