Moselle : des miradors de chasse détruits

PUBLICITE

Deux miradors utilisés par les chasseurs ont été détruits à la tronçonneuse à Hambach, en Moselle, au début du mois de mai. C’est Marc Holtzritter, vice-président de la société de chasse Le Pèlerin, qui a découvert le pot-aux-roses le 10 mai 2020, à 4h30 du matin, en se rendant à la chasse aux sangliers, comme le rapporte le journal Le Républicain Lorrain.

 

Source : Le Républicain Lorrain

 

Le chasseur explique :

 

Ils ont été sectionnés à la tronçonneuse dans la nuit. Le préjudice, outre leur mise hors-service, se chiffre par beaucoup d’heures de travail à les réaliser pour rien. Une plainte sera déposée à la gendarmerie.

 

Pour lui, la destruction est du vandalisme pur et dur, d’autant qu’il argue que le travail des chasseurs est nécessaire :

 

Nous chassons actuellement uniquement pour réduire la population de sangliers, et absolument pas d’autres espèces de gibier. C’est une période particulièrement cruciale. En effet, les agriculteurs viennent de planter les semences de maïs que les sangliers déterrent de leur groin et mangent. Cet acte de sabotage passe mal, alors que les agriculteurs nous mettent la pression pour réaliser cette réduction, mais également la Direction départementale du territoire (DDT) et le Fonds d’indemnisation des dégâts de sangliers de la Moselle (FIDS).

 

Source : Le Républicain Lorrain

 

Si le sanglier est en effet une espèce qui pose souci, il ne faut pas oublier non plus que bon nombre d’animaux ont été introduits par l’homme. Certains élevages se spécialisent même dans le sanglier. Pierre Rigaux explique :

 

La raréfaction des petits animaux chassables, due en grande partie à l’agriculture intensive, a renforcé l’intérêt des chasseurs pour les sangliers. Les chasseurs en ont lâchés à partir d’élevages. Ils les ont nourris dans la nature et ont pratiqué une chasse sélective épargnant les femelles reproductrices.

 

Les chasseurs se posent donc comme la solution à un problème qu’ils ont créé. Si l’acte de destruction du bien d’autrui est bien évidemment condamnable, qu’en est-il de la destruction de la nature que provoquent chaque année les différents types de chasse en France ? La réponse, de fait, ne semble pas totalement disproportionnée.

 

Cet incident n’est pas sans rappeler l’incident qui a eu lieu quelques semaines plus tôt dans un pays de l’Est, non identifié. Des activistes anti-chasse y avaient également détruits plusieurs miradors.

 

Holidog et Pet Alert s’associent pour lutter contre la chasse en France et réclamer une refonte entière du système. Une pétition a été lancée afin de demander au président de la République d’agir. Cliquez ici pour la signer.

PUBLICITE