Mort du chiot Kinder : un procès tendu

ADVERTISING

Le 26 août 2019, Kinder, un petit chiot de 4 mois, était froidement abattu par un chasseur de 22 ans, à Saint-Agrève, en Ardèche. Son seul crime ? Avoir aboyé un peu trop fort. Le chasseur a alors décidé de faire taire l’animal en lui tirant deux fois dessus.

 

Arrêté peu de temps après, le jeune homme avait simplement expliqué que Kinder risquait de faire fuir le gibier à quelques jours de l’ouverture de la chasse. Sa carabine avait été immédiatement confisquée, mais pas son permis, et il était resté libre, dans l’attente de son procès.

 

ADDA sera présent devant le tribunal de Privas, le 14/02 jour du procès du tueur du chiot Kinder.
Nous invitons toutes…

Publiée par ADDA – Ardèche/Drôme Défense Animale sur Mercredi 5 février 2020

 

Celui-ci s’est tenu le 14 février 2020, devant le palais de justice de Privas. Plusieurs membres de l’association ADDA, Ardèche/Drôme Défense Animale, s’étaient eux aussi donné rendez-vous pour réclamer une peine exemplaire à l’encontre de l’accusé, comme le rapporte le site d’informations France 3. Christine Valusso, membre du collectif, explique :

 

Les actes de maltraitance sont insuffisamment condamnés. Il faut qu’on soit là pour que les juges les prennent en considération et qu’ils soient condamnés à hauteur des faits. Le propriétaire du chien est venu nous voir devant le Palais, il était content de notre présence.

 

L’histoire de Kinder avait déclenché une vive indignation. Gabrielle Paillot, une habitante de Laon, avait même lancé une pétition pour demander à ce que justice soit rendue. La pétition a déjà recueilli plus de 115 000 signatures.

 

Le procès a finalement été ajourné en raison de l’absence de l’avocat de la défense.

ADVERTISING