Mort d’Elisa Pilarski : où était la meute de chiens ?

ADVERTISING

Élisa Pilarski, une jeune femme de 29 ans enceinte de 6 mois, a trouvé la mort dans des circonstances tragiques au cours d’une promenade dans la forêt de Retz, dans l’Aisne, en novembre 2019. Elle avait été retrouvée dévorée par des chiens par son compagnon Christophe, parti à sa recherche.

 

À l’heure actuelle, les circonstances de ce drame restent toujours mystérieuses, et les enquêtes cherchent à retrouver les animaux responsables du décès d’Élisa Pilarski. Les soupçons se sont portés sur le chien du couple, Curtis, avec sa maîtresse au moment des faits, mais aussi sur une meute de chiens de chasse à courre aussi présents pour une sortie avec leur équipage.

 

Depuis le départ, les chasseurs clament leur innocence, en affirmant que jamais un de leurs chiens n’aurait pu s’en prendre ainsi à un être humain. Pour appuyer leurs propos, ils affirment que leurs animaux se trouvaient toujours dans un camion à 13h28 très précisément. Le rapport d’autopsie estime que la mort d’Élisa est survenue entre 13h et 13h30. De fait, cela disculperait donc les chiens de la meute, comme le rapporte le journal L’Union.

 

Source : DR

 

Jean-Michel Camus, l’un des membres de l’équipage le Rallye La Passion, a ainsi déclaré :

 

En atteste une photo du début de la chasse, que nous avons remise à la gendarmerie ce jour-là, où l’on sonne la fanfare de la chasse et où les cavaliers n’ont pas leurs bombes sur la tête.

 

Pour autant, cette « preuve » est très loin de faire l’unanimité. Jean-Michel Camus affirme que les chiens n’ont pas été sorti avant le début de la chasse, mais rien ne l’atteste, d’autant que le rendez-vous avait été donné à 13h, soit près d’une demi-heure avant le départ de l’équipage. Qu’ont fait les chiens de chasse au cours de cette demi-heure ? Sont-ils bien restés dans le camion comme l’affirme Jean-Michel Camus ?

 

Source : Archives L’Union

 

Des prélèvements ADN ont été effectués sur 67 animaux : les cinq chiens d’Élisa et Christophe, ainsi que 62 chiens de chasse. Les résultats, qui seront connus en février, devraient permettre de faire un peu plus la lumière sur ce drame.

ADVERTISING