Meurthe-et-Moselle : un bébé chevreuil dévoré par des chiens

ADVERTISING

La mort d’un très jeune chevreuil, dévoré par des chiens de chasse à  Pont-Saint-Vincent (Meurthe-et-Moselle), a suscité une vague d’indignation, comme le rapporte le journal L’Est Républicain. L’animal a été trouvé agonisant par le propriétaire du terrain privé où les chiens, laissés sans surveillance, avaient pénétré pour poursuivre le petit cervidé.

 

Malgré l’intervention d’un vétérinaire, le chevrillard est malheureusement décédé des suites de ses blessures. La nièce du propriétaire a saisi un cliché de la triste scène, avant de le publier sur les réseaux sociaux. Elle s’indigne :

 

Je trouve ça réellement abject qu’ils (les chasseurs) se permettent d’enfreindre ainsi le code de la chasse en empiétant sur des propriétés privées. Quelle que soit la raison, ils n’ont absolument pas à chasser dans un quartier résidentiel, où se trouvent des familles avec enfants et animaux. 

 

Source :DR

 

Du côté des principaux mis en cause, la réponse est laconique. La fédération départementale de chasse de Meurthe-et-Moselle a ainsi déclaré :

 

Des chiens de chasse ont poursuivi un chevrillard et l’ont rattrapé et croqué. Il en va ainsi des règles de la nature où le moins rapide, le moins prudent ou le plus faible est tour à tour rattrapé par la lionne, la voiture, le faucon ou plus près de nous par le loup… Chaque jour, se jouent des drames similaires qui ne sont que le juste fonctionnement de la vie… dont la mort fait partie.

 

Concernant l’illégalité de la chasse, la Fédération poursuit en précisant que les chasseurs peuvent chasser sur l’ensemble des terrains communaux d’une contenance inférieure à 40 hectares, en raison d’une autorisation préfectorale. Une procédure a malgré tout été ouverte pour tenter de comprendre pourquoi des chiens de chasse se trouvaient sans surveillance sur un terrain privé.

ADVERTISING