Mayenne : une association prête à accueillir des animaux de cirque

ADVERTISING

Si tout se passe bien et que la loi est bel et bien votée par le Sénat, alors la captivité des animaux sauvages dans les cirques devrait bientôt prendre fin en France. Mais va alors se poser la question de la retraite des bêtes sauvages utilisées dans les spectacles. En Mayenne, le Refuge de l’Arche se dit prêt à les accueillir, comme l’explique le site d’informations France 3.

 

Ce refuge, situé à Château-Gontier-sur-Mayenne, abrite de nombreux animaux. Beaucoup d’entre eux lui sont confiés par des promeneurs qui ont trouvé une bête blessée ou abandonnée. Mais le refuge accueille également des animaux exotiques, qui lui sont en général confiés à la suite d’une décision de justice.

 

Source : France Télévisions Olivier Quentin

 

Le Refuge de l’Arche accueille actuellement 1300 animaux exotiques. Mais l’association n’est pas un zoo. Hugues Lemercier, son directeur, assure :

 

Ici, on ne fait pas se reproduire les animaux et ils peuvent se cacher. On ne ferme par leurs loges en journée pour qu’ils soient visibles du public, contrairement aux zoos.

 

Le Refuge a été récemment contacté par le Ministère de la Transition écologique, afin de prendre connaissance de ses capacités d’accueil, dans l’optique d’une adoption de la loi par le Sénat. 1000 animaux devront en effet être replacés. Malheureusement, à l’heure actuelle, le Refuge de l’Arche ne peut accueillir que deux fauves supplémentaires.

 

On a budgété un bâtiment pour accueillir vingt félins. C‘est un million d’euros, plus 250 000 € par an de fonctionnement jusqu’à la mort des félins qui ont peut-être une dizaine d’années à vivre encore.

 

Source : France Télévisions Olivier Quentin

 

Malheureusement, le gouvernement, pour l’instant, n’a évoqué aucune aide.

 

C’est bien de faire passer une loi, mais derrière, comment on fait ?

 

Hugues Mercier craint que les animaux, faute d’associations pour les accueillir, ne soient déplacés dans d’autres pays. Seule une réponse efficace des autorités permettra d’effectuer la transition vers un cirque dépourvu d’animaux captifs.

ADVERTISING