Manche : une ânesse blessée par balle reçoit une reconstruction faciale

ADVERTISING

Hope, une ânesse âgée de quatre ans, a subi un acte de cruauté inqualifiable : l’animal a en effet reçu des tirs de chevrotine au milieu du chanfrein, à bout portant, comme le rapporte le journal d’informations Paris Normandie.

 

La blessure était si importante que le premier vétérinaire ne voyait qu’une issue fatale pour la pauvre bête. Une tragédie que la Fondation Brigitte Bardot a refusée. Bruno Jacquelin, responsable de la communication pour l’association, explique :

 

[Le vétérinaire] a découvert des traces de billes de plombs et même une cartouche de chasse dans la plaie. Il a fait les premiers soins mais son état a nécessité une hospitalisation urgente.

 

Bruno Jacquelin poursuit :

 

Nous avons alors fait des recherches pour trouver un chirurgien capable de l’opérer, et nous avons décidé de l’emmener en Belgique dans la clinique vétérinaire du Dr Marien.

 

Source : Equitom

 

L’opération de reconstruction faciale a pris pas moins de cinq heures. Le Dr Marien a reconstruit la muqueuse nasale, le périoste, ainsi que la peau déchiquetée par l’impact des plombs. Le spécialiste confie :

 

L’opération a dû se faire dans un temps restreint car les équidés ne peuvent pas être anesthésiés aussi longtemps que les humains. Pour procéder à cette opération difficile, j’ai été assisté d’un chirurgien spécialisé dans la chirurgie plastique humaine. Il a fallu reformer entièrement des tissus pour combler un trou de huit centimètres sur six.

 

Hope a finalement pu rejoindre le refuge de la Fondation Brigitte Bardot à Saint-Aubin-le-Guichard dans l’Eure, en compagnie de sa mère Vanille, sauvée en même temps qu’elle. Le dr Marien conclut :

 

Personne n’avait jamais tenté une telle opération, c’est une première mondiale.

ADVERTISING