Manche : un chat tué par des chiens

PUBLICITE

Catherine et Alain Droullon, originaires de Saint-Martin-de-Landelles, dans la Manche, ont perdu leur chatte, Fleur, dans des circonstances dramatiques, comme le rapporte le site d’informations Actu.fr.

 

L’animal, âgé de 4 ans, a en effet été dévoré juste devant le jardin de ses propriétaires par une meute de chiens de chasse. Tout s’est passé très vite. Samedi 19 décembre, Alain, qui se trouvait dans le sous-sol de la maison, remonte en catastrophe dans le jardin lorsqu’il entend des aboiements. Il découvre alors la meute agglutinée autour de son chat. Il n’a rien pu faire pour sauver Fleur. Catherine confie :

 

Mon mari n’a rien pu faire et est tombé, sous le coup de l’émotion.

 

Source : La Gazette de la Manche

 

Catherine et Alain récupèrent finalement le cadavre de Fleur. Trente minutes plus tard, Michel Auvray, président de l’association de chasse de la commune, se présente à eux. Il explique :

 

Les chiens n’étaient pas au bon endroit, au bon moment. Leur maison est à la lisière de la forêt, les chiens ont attrapé le chat. Il n’y a rien de spécifique qui nous interdit de chasser à une certaine distance, même si on évite de s’approcher des habitations.

 

Pour lui, il ne s’agit que d’un tragique accident, et il indique même qu’une quinzaine de chats sont ainsi déjà morts dans des circonstances similaires. Il ajoute d’ailleurs que les chasseurs n’ont pas à déclarer les battues auprès de la mairie. Brigitte Michel, maire de Saint-Martin-de-Landelles, s’insurge :

 

Il ne faut pas que ça recommence, c’est inacceptable. Normalement quand il y a des battues à la chasse, il faut que la préfecture donne son accord. Si tout s’est déroulé dans les règles, alors ce sera considéré comme un accident.

PUBLICITE