L’ourse polaire vedette de ce parc est « mort de chagrin ». Les associations s’indignent

ADVERTISING

Chaque année, de nombreux animaux marins, comme par exemple des dauphins ou des orques, perdent la vie dans des parcs aquatiques. Cependant, d'autres animaux souffrent également de leurs conditions de captivité dans ces mêmes parcs.

 

Le 18 avril, Szenja, une ourse polaire âgée de 21 ans, est décédée au parc SeaWorld de San Diego, en Californie (États-Unis). D'après ses soigneurs, elle serait morte de solitude après avoir été séparée de son meilleur ami.

 

senja_seaworld_death_2Source : SeaWorld

 

Szenja partageait son enclos avec Snowflake, une autre ourse polaire, depuis la fin des années 1990. Mais celle-ci a récemment été transférée dans un zoo de Pittsburgh, à plusieurs milliers de kilomètres de là.

 

L'annonce du transfert de Snowflake a fait réagir des milliers d'internautes, qui se sont mobilisés au travers d'une pétition qui a recueilli plus de 50 000 signatures, en vain.

 

Peu de temps après le départ de Snowflake, les soigneurs ont remarqué que Szenja avait perdu son appétit, avant de mourir subitement. Si les raisons exactes du décès ne sont pas encore connues, elles le seront une fois l'autopsie réalisée.

 

Cependant, l'association PETA pense que Szenja est morte du "syndrome du cœur brisé". L'association déclare dans un communiqué :

 

Pour PETA, Szenja est morte de chagrin. Après avoir perdu l'amie qui était à ses côtés depuis 20 ans, transférée à Pittsburgh pour se reproduire et donner la vie à d'autres oursons qui seront prisonniers toute sa vie, Szenja a tout simplement abandonné tout espoir et s'est laissée mourir.

 

szenja_seaworld_death_1Source : PETA

 

Dans une déclaration, le vice-président du parc SeaWorld, déclare :

 

Szenja faisait partie de notre famille et nous l'aimions beaucoup. C'est un moment difficile pour nous tous. Elle gardera une place dans le cœur de tous ceux qui se sont occupés d'elle au cours des 20 dernières années, ainsi que dans le cœur des millions de visiteurs qu'elle a rencontrés. 

 

En moyenne, un ours polaire sauvage peut vivre entre 15 et 18 ans, et entre 20 et 30 ans en captivité. Le plus vieil ours polaire connu est mort à l'âge de 41 ans.

 

Si Szenja a eu un impact positif sur la protection des ours polaires, elle l'a fait en passant la totalité de sa vie enfermée dans un enclos trop petit, loin de son habitat naturel.

 

PETA poursuit dans le communiqué :

 

Il faut que SeaWorld se réveille. Arrêtez de faire se reproduire des animaux juste pour pouvoir les transporter et les vendre. Fermez les spectacles animaliers, et confiez les animaux à des sanctuaires.

 

szenja death-seaworld-4 Source : SeaWorld

 

Cette nouvelle affaire vient encore entacher l’image de l’entreprise de divertissement dont tous les parcs connaissent une forte chute de fréquentation.

 

Depuis le succès mondial du documentaire Blackfish, en 2013,  une large part de l’opinion publique américaine s’est élevée contre le triste sort réservé aux animaux prisonniers des parcs de divertissement.

 

Plusieurs spécialistes reconnus ont d’ailleurs apporté la preuve que les conditions de vie en captivité étaient généralement la cause de nombreux décès évitables, comme c'est le cas ici pour Szenja.

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING