Loups en France : quota d’abattage revu à la hausse

ADVERTISING

La préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes a pris la décision de revoir à la hausse le nombre de loups pouvant être abattus en France au cours de l’année 2019. En effet, le quota a été atteint à la fin du mois d’août 2019, avec l’abattage du 90e loup dans l’Hexagone, comme le rapporte le site d’informations France 3.

 

Les 90 prélèvements de loups ont été atteints jeudi 12 septembre au matin. Le préfet (…) a décidé d’augmenter le plafond global de prélèvements de 2% et ainsi de porter le nombre de loups pouvant être tués à 100.

 

Source : Pixabay

 

Cette décision fait suite à la recrudescence des attaques de loups sur les troupeaux de la région. Elle répond également à l’inquiétude grandissante des éleveurs. Sandrine Hauser, éleveuse et responsable de la FRSEA dans les Hautes-Alpes, explique :

 

On a en moyenne une attaque par jour dans les parcs. Septembre-octobre est le moment où les loups apprennent à chasser à leurs petits. On a fait des demandes récurrentes pour des tirs de prélèvement mais on nous dit de ne pas toucher aux loups dans les parcs, on n’en peut plus.

 

Source : Pixabay

 

Le loup, qui avait totalement disparu du territoire français dans les années 1930, a été réintroduit progressivement dans l’Hexagone dans les années 90. Cette réintroduction ne s’est pas faite sans heurt. En effet, de nombreux éleveurs s’opposent à la présence de l’animal. À l’heure actuelle, l’espèce est toujours considérée comme menacée en France.

ADVERTISING