Loire-Atlantique : thérapie grâce à des ânes

PUBLICITE

À Guenrouet, en Loire-Atlantique, les ânes de la ferme Aux Ânes etc. viennent en aide à des personnes atteintes de handicap ou de la maladie d’Alzheimer. Comme l’explique le site France Bleu, les animaux aident ces personnes « sortir de leur coquille ».


Charlotte Clergeau, ânière, confie :


Les ânes ont un côté apaisant. Ce sont des animaux assez doux et calmes, même s’ils ont leur caractère. On peut faire de la balade, parfois on passe plus de temps sur du soin, on fait aussi des parcours de motricité… Tout dépend si on est avec des personnes assez valides ou qui sont plus fatigables.



Les ânes permettent de créer du lien, lien qui semble aujourd’hui terriblement manquer en cette période difficile. Charlotte Clergeau ajoute :


Des personnes renfermées sur elles vont s’ouvrir au contact des ânes. Certaines, qui viennent régulièrement, deviennent capables d’aller chercher le leur, de le brosser, parfois lui curer les sabots seules. Les éducateurs n’en reviennent pas parfois !


Coralie Lucas, assistante de soins en gérontologie, est chargée d’accompagner les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Elle confirme le bienfait des ânes :


Certains qui ne s’expriment pas habituellement le font davantage au contact de l’animal. Ça leur fait du bien !



Les animaux font souvent des merveilles auprès des personnes plus vulnérables. La thérapie via des chiens, des chats ou des chevaux a déjà fait ses preuves depuis plusieurs années. Certaines écoles font même appel à des chats ou des chiens pour aider les élèves.

PUBLICITE