Loi sur bien-être animal : colère de ses défenseurs

PUBLICITE

Les défenseurs de la loi sur le bien-être animal, présentée à l’assemblée le 8 octobre 2020, ont exprimé leur vive colère suite au comportement d’autres députés, qu’ils ont jugé scandaleux, comme le rapporte le site Reporterre.

 

Le 8 octobre était une journée chargée : le Palais Bourbon débattait aussi sur la loi de renforcement du droit à l’IVG, mais les discussions se sont éternisées jusqu’à 22 heures. Il ne restait alors plus que deux heures pour la proposition du groupe Écologie, Démocratie, Solidarité. Cédric Vilani, qui portait ce texte, n’a pas caché son agacement :

 

Nous avons vu à quel point les débats ont duré et nous avons vu toutes les ficelles pour les faire durer. Quelle image d’efficacité donnons-nous à la société qui attend que le Parlement débatte de façon instruite?

 

Source : Reuteurs/Fabian Bimmer

 

Même constat pour l’association L214.

 

Le temps du débat, démarré à 22 h, a été réduit au minimum par des manœuvres d’obstruction parlementaire comme on pouvait malheureusement s’y attendre. Le temps imparti n’a même pas permis l’adoption d’un texte avant minuit. Les sujets sur lesquels le gouvernement avait annoncé vouloir avancer par la voix de Barbara Pompili le 29 septembre dernier n’ont même pas été débattus.

 

Le groupe EDS a demandé au gouvernement de programmer au plus vite la fin de l’examen du texte.

 

Il en a la possibilité dans un projet de loi devenu indispensable compte tenu de l’attente des citoyens.

PUBLICITE