L’homme qui s’était filmé en train de torturer son chien vient d’être condamné à 74 coups de fouet

ADVERTISING

En avril dernier, un Iranien reconnu coupable d'avoir torturé un chien à mort a été condamné à 74 coups de fouet et un an d'enseignement hebdomadaire pour "apprendre à bien traiter les animaux", a rapporté le Daily Mail.

 

Une vidéo profondément choquante de l'homme jetant son chien contre une voiture et le frappant violemment à coups de pelle avait circulé sur les réseaux sociaux il y a quelques mois.

 

Devenues virales, les images avaient permis au responsable local de la protection des animaux de la province d'Ardabil, au nord-ouest du pays, d'alerter la police.

 

Récemment, en Iran, plusieurs affaires similaires avait abouti à une condamnation suite à la diffusion de vidéos exposant des actes de cruauté envers des chiens sur les réseaux sociaux.

 

L'ambiguïté du statut des chiens en Iran

 

Le statut des chiens en Iran est toutefois extrêmement paradoxal.

 

Si cet animal est perçu comme impur par la tradition islamique, de plus en plus d'Iraniens, imprégnés de culture occidentale, les considèrent comme des compagnons de vie.

 

iran-chien-fouet-6Source : @AFP / Getty images

 

Alors que certains parlementaires ultraconservateurs veulent rendre illégal le fait même de détenir un chien et que des centaines de canidés errants sont éradiqués brutalement aux quatre coins du pays, la cause animale pénètre peu à peu la société iranienne.

 

En février dernier, une grande manifestation avait ainsi rassemblé des centaines de personnes à Téhéran qui exigeaient une prise en compte légale de la maltraitance animale, suite à une affaire de violences envers un chien.

 

iran-manifestation-chien-1Source : @France24

Car le corpus juridique iranien ne contient encore aucune loi condamnant la cruauté envers les animaux.

 

Ces récentes peines – dont celle des 74 coups de fouet – ont ainsi été prononcées au nom de l'article 638 du Code pénal islamique qui réprime les Haram (outrages publics), comme le fait de manger ou de boire aux yeux de tous pendant la période d'abstention du Ramadan. 

 

Le juge a en effet considéré que le fait de torturer un animal publiquement était un Haram qui méritait sanction.

 

iran-chien-fouet-1Source : @AFP / Getty images

 

Image de couverture : @TheDogist (photo d'illustration)

ADVERTISING