L’histoire de ce Jack Russel tué à coups de pieds par des promeneurs a ému les internautes

ADVERTISING

Dimanche 4 mars, un chiot Jack Russel âgé de sept mois est mort des suites des blessures provoquées par des coups de pieds donnés par des inconnus. Les internautes se mobilisent pour tenter de retrouver les auteurs des faits.

 

L'histoire a été rapportée à la famille de Noé, le chiot Jack Russel, par une promeneuse ayant assisté a une partie des faits avant de retrouver le petit chien dans un fossé.

 

chien jack russelSource : Sandra Kreiden

 

Cette personne est passée dimanche matin devant le jardin où se trouvait le Jack Russel pour aller se promener dans la forêt à proximité. Noé a alors décidé de la suivre et s'est enfui du jardin par un trou autour de la clôture creusé récemment par des sangliers.

 

Le deuxième chien de la famille n'a pas tardé à suivre Noé et les deux chiens on suivi la promeneuse jusqu'à croiser un groupe de quatre personnes, accompagnées de chiens. Comme le racontent les maîtres au quotidien Nice Matin, la présence des deux chiens a semblé dérangé ces personnes :

 

La dame a alors vu une des femmes du groupe éloigner le chien avec son pied, jusque-là sans force. Puis elle a entendu dire: “Il nous fait chi…, on ne va pas pouvoir se balader tranquille”

 

La première personne a avoir croisé Noé s'éloigne alors pour rentrer chez elle jusqu'à ce qu'elle entende des "aboiements stridents". Elle décide donc de retourner voir ce qui a pu se passer.

 

Elle a découvert Noé, dans un fossé, inerte, mais vivant. Du sang coulait de sa bouche.

 

Les maîtres du Jack Russel sont immédiatement prévenus grâce à la médaille sur son collier sur laquelle est gravée leur numéro de téléphone. Noé est transporté en urgence chez le vétérinaire, mais il est déjà trop tard : "Il avait déjà succombé à ses blessures avant son arrivée à la clinique".

 

jack russel chiot Source : Sandra Kreiden

 

Noé serait mort d'une hémorragie interne et d'un décollement de la plèvre mais son corps était tellement abîmé qu'aucune autopsie n'a pu être pratiquée.

 

Choqués par les circonstances de la mort de leur petit chien, les maîtres de Noé ont porté plainte pour "sévices graves ou actes de cruauté envers un animal domestique apprivoisé ou captif".

 

Ils ont également lancé un appel à témoins, bien que seules deux personnes aient croisé les suspects en présence de Noé.

 

Une pétition a également été lancée pour donner de l'ampleur à l'affaire et "élargir l'impact de cet appel [à témoins]". En une semaine, la pétition a engendré un élan de solidarité sur les réseaux sociaux et réunit plus de 90 000 signatures.

 

Si les coupables sont retrouvés, ils encourent jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 30 000€ d'amende.

 

Source : Nice Matin

ADVERTISING