Les refuges de cette ville sont débordés car les habitants ne veulent que des chiens de race

PUBLICITE

Rabat, au Maroc, fait aujourd'hui face à une crise sans précédent : le nombre de chiens et de chats errants ne cesse de croître, en partie car les habitants ne désirent que des animaux pure race, comme l'explique le site américain The Dodo.

 

La ville, qui compte plus d'un million d'habitants, n'abrite pourtant que deux refuges : L’Association de Défense des Animaux et de la Nature (ADAN) et La Tribu de Quat'pattes, tous les deux pleins à craquer de centaines de chiens qui attendent désespérément un foyer.

 

Source: Instagram/asso_adan

 

Malheureusement, les normes culturelles compliquent quelque peu les choses. Au Maroc, les chiens sont considérés comme impurs et ne sont souvent pas autorisés à pénétrer dans les habitations. Les habitants du pays, à grande majorité musulmans, ne souhaitent pas toucher un chien, de peur de ne pas être "propres" lors de leurs prières quotidiennes.

 

Le problème va cependant encore plus loin, comme le précise un bénévole de l'ADAN à The Dodo :

 

On ne prend pas vraiment soin des animaux. C'est encore pire pour les chiens, car les gens pensent qu'ils font fuir les anges et qu'on ne doit pas les toucher. […] Les quelques Marocains qui aiment les chiens veulent un pure race, plutôt que d'adopter dans un refuge. Leurs races favorites sont les Bergers allemands et les Huskies.

 

La combinaison de ces deux situations – le stigmate culturel et la préférence pour les chiens pure race – explique ainsi la situation dramatique des refuges de Rabat.

 

L'ADAN et La Tribu de Quat-pattes abritent de manière temporaire ces centaines d'animaux, mais peu de familles souhaitant les adopter, les refuges ne peuvent accueillir de nouveaux animaux et n'ont pas l'argent pour construire plus de chenils.

 

Source: Instagram/asso_adan

 

La Tribu est tout juste parvenue à récolter assez d'argent pour quitter le bâtiment "temporaire" qu'elle occupait et qui leur avait été octroyé par l'État marocain. Dans le cas de l'ADAN, il faut rajouter aux 150 chiens de l'association la centaine de félins que les bénévoles tentent de sauver également.

 

Des centaines de chiens occupent toujours les rues de la ville, et peu de personnes les traitent avec douceur et respect. D'autres villes ont adopté des méthodes bien plus radicales, en abattant ou empoisonnant les animaux errants, provoquant l'indignation au niveau national et international.

 

Source: Instagram/asso_adan

 

Des campagnes de contrôle des populations canines, impliquant la stérilisation des animaux, se sont révélées bien plus efficaces dans d'autres provinces marocaines. On ne peut qu'espérer que d'autres villes s'inspireront de leur exemple.

 

N'hésitez pas à venir en aide à l'ADAN en cliquant ici pour faire un don. Si vous en avez la possibilité, vous pouvez même adopter un chien ! Vous pouvez également faire un don à l'association La Tribu via Paypal en cliquant ici.

 

Via : The Dodo

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

PUBLICITE