Les premières images chocs du festival de l’horreur de Yulin où 10 000 chiens vont être sacrifiés

ADVERTISING

C'est officiel, le festival de Yulin a débuté hier, mardi 21 juin.

 

Comme chaque année à partir du solstice d’été, des milliers de chiens et de chats vont être tués brutalement pour être consommés dans la ville de Yulin située dans la région autonome de Guangxi, au sud de la Chine.

 

Et les premières photos de l'édition 2016 de ce festival écoeurant ont déjà filtré, malgré les réticences des participants à se laisser filmer ou photographier.

 

(Attention, les images qui suivent sont difficiles)

 

Une femme croise un vendeur de chiens qui attend le chaland, à Yulin. À ses côtés, trois chiens qui connaîtront un destin funeste s'ils ne sont pas sauvés par des activistes.

Source : @AFP / Andy Wong

 

Dès le 20 juin, les premiers chiens sont arrivés sur place, confinés dans de minuscules cages. La plupart d'entre eux ont parcouru des centaines de kilomètres entassés dans des véhicules, sans eau ni nourriture.

Source : @AFP / Andy Wong

 

Selon les chiffres officiels, 10 000 chiens et près de 4000 chats serviront ainsi de repas aux visiteurs et riverains qui attribuent à cette viande des propriétés médicinales.

Source : @AFP / Andy Wong

 

Les associations internationales ne sont pas les seules à se mobiliser pour mettre fin au festival de Yulin. Les groupes de défense des animaux chinois sont très actifs sur place pour entraver les "festivités". Sur l'image suivante, un militant chinois (casquette bleue) est raillé par des vendeurs de chiens et des habitants de Yulin qui lui demandent de quitter les lieux.

Source : @AFP / Andy Wong

 

Une femme arrive dans un marché avec de nombreux chiens chargés sur sa bicyclette. Les restaurateurs locaux sont les principaux clients des vendeurs de chiens.

Source : @AFP / Andy Wong

 

Cette défenseuse des animaux vient de racheter un chien aux revendeurs qu'elle transporte hors du marché, sous les regards moqueurs de la population.

Source : @AFP / Andy Wong

 

D'autres vendeurs qui attendent les premiers de la part des restaurateurs le 20 juin dernier, à la veille du lancement du festival.

Source : @AFP / Andy Wong

 

Ici, un autre activiste qui vient d'acheter un chien à un revendeur pour le soustraire au destin tragique auquel il était promis.

Source : @AFP / Andy Wong

 

Un étal de chiens, dans l'un des marchés de la ville, où les carcasses rôties sont exhibées aux yeux de tous.

yulin-festival-dog-meat-8Source : @AFP / Andy Wong

 

L’horreur de ce grand massacre qui se répète tous les ans, c’est qu’une grande partie des animaux qui y sont abattus ont été volés à leurs propriétaires, auprès desquels ils coulaient des jours heureux.

 

Et c'est sur ce point que l'opinion publique chinoise désapprouve de plus en plus largement la tenue du festival de Yulin. Car si la Chine demeure le plus gros consommateur (20 millions de chiens y sont destinés à la boucherie chaque année), les autorités chinoises ont pris conscience de la mauvaise image véhiculée par cette pratique.

 

D’ailleurs, depuis 2014, face à l’indignation planétaire que suscite ce rendez-vous, les autorités locales de Yulin se sont dissociées du festival, allant jusqu’à ordonner la fermeture de quelques marchés de viande de chien périphériques et autres abattoirs de fortune.

 

Pour continuer d’aider les associations qui se battent sur le terrain et tout faire pour accentuer la pression internationale, vous pouvez continuer de signer cette pétition qui a déjà rassemblé plusieurs millions de personnes.

 

Via : @L'Obs

ADVERTISING