Les poissons ont bel et bien une vie émotionnelle. C’est la science qui le dit

ADVERTISING

Si l'on s'accorde désormais sur l'existence d'une vie émotionnelle chez les mammifères, la question des poissons est longtemps restée en suspens. Peut-on les considérer comme des êtres sensibles, et donc capables de ressentir la douleur ? Cette question en amène ainsi une autre, directement en lien avec nos pratiques alimentaires ou comportementales. La pêche intensive, pratiquée aujourd'hui, est-elle réellement compatible avec le respect des animaux et de l'éthique ? Quel rapport tisser avec les poissons dits "domestiques" ?

 

En 2003, une étude de l'université d’Édimbourg, en Écosse, avait déjà affirmé que les poissons étaient tout à fait capables de ressentir la douleur – affirmation très souvent rejetée par les pêcheurs professionnels qui y voient une menace pour leur activité. D'autres scientifiques, à l'image du zoologue James Ross, ont cependant tempéré ces résultats en arguant que les poissons ne possédaient pas les structures nerveuses nécessaires, et que les réactions des animaux testés étaient avant tout dû à la nociception, en d'autres termes, à un réflexe, et non à la douleur en elle-même.

 

Cependant, une étude récente, menée sur des poissons zèbres par le professeur Rui Oliveira, de l'université de Lisbonne, tend à accréditer la thèse du poisson comme animal doué de sensibilité, comme le confirme le docteur Penny Hawkins, en charge du groupe de recherche à la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA), l'équivalent de la SPA en France. Fait important : l'organisation n'a pas pris part à la recherche et ne fait que commenter les résultats.

 

poissons-zebres-experience-sensibilité-1Source : Fotolia

 

Les poissons zèbres, placés dans un aquarium, ont été exposés à une substance simulant le danger. S'ils étaient seuls, les animaux se sont montrés plus agités que s'ils étaient en groupe. Ce phénomène était de plus associé à une réaction cérébrale, que l'on retrouve également chez les mammifères dans des situations similaires. Les poissons démontrent ainsi des comportements et une structuration complexes.

 

Sur la question de l'amitié et des liens sociaux, Penny Hawkins poursuit :

 

Cela dépend de la définition de l'amitié. Cela ne va pas être similaire à l'amitié humaine. Mais si on considère l'amitié comme le fait d'être en compagnie d'un autre individu, qui vous est familier, dont vous cherchez la présence et qui vous fait ressentir des émotions positives, alors, dans ce cas, on a bien des amitiés entre poissons.

 

poissons-zebres-experience-sensibilité-2Source : Poisson-exo

 

Le docteur Hawkins espère que ces résultats interpelleront également les propriétaires de poissons domestiques, en leur faisant prendre conscience que ces animaux ne sont pas seulement des éléments de décoration, mais bien des êtres vivants dotés d'une personnalité. Certains seront plus courageux, tandis que d'autres feront preuve de plus de timidité.

 

Penny Hakwins s'est cependant montrée critique envers le déroulement de l'expérience. Les animaux ont en effet été tués, et la chercheuse ne manque pas de souligner l'ironie des résultats, qui cherchent à montrer la présence de sensibilité chez le poisson, et qui, pourtant, engendrent la souffrance des "cobayes."

 

poissons-zebres-experience-sensibilité-3Source : Vegnews

 

Le docteur Hawkins ajoute que cette étude poursuit une démarche entamée depuis longtemps et prouve que les poissons ne doivent pas être considérés comme des animaux "inférieurs". Elle explique :

 

Je pense que si vous êtes convaincu que ça ne pose pas de problème de manger des animaux, alors, il faut que vous ayez conscience de ce que vous faites. Vous provoquez la mort d'un animal qui est sensible, qui a des expériences, des intérêts.

 

poissons-zebres-experience-sensibilité-4Source : Nation Geographic

 

L'industrie de la pêche n'est certainement pas encore prête à prendre en compte ces résultats, tant le profit pèse lourd sur les filets. La surexploitation des mers depuis le XIXe siècle siphonnent les ressources marines et met en péril l'écosystème des océans. C'est ainsi au "consommateur" de faire entendre sa voix pour faire changer les choses, à travers une prise de conscience qui se voudra sans doute progressive.

 

Via : The Independent

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING