Les orques peuvent parler comme des humains. Les associations demandent leur libération

orque qui sait parler
ADVERTISING

Les résultats d'une étude scientifique menée au parc Marineland d'Antibes révèlent que les orques sont capables de prononcer des mots tels que "hello" ou "bye bye". Pour les associations de défense des animaux, cette découverte constitue une preuve supplémentaire que les cétacés ne doivent pas être maintenus captifs.

 

marinelandSource : Kimmela Center for Animal Advocacy

 

Réalisée entre 2014 et 2015, avec une orque nommée Wikie, cette étude avait pour objectif de vérifier si ces cétacés étaient capables de reproduire le langage d'une espèce non sous-marine. Cela permet ainsi de confirmer leur capacité à acquérir et potentiellement transmettre une forme de culture au sein de leur espèce.

 

En effet, des études précédentes montrent déjà que les orques ont développé des "langues" au sein de chacun des différents groupes d'individus à l'état sauvage. Les orques sont capables de communiquer avec d'autres orques qui n'appartiennent pas au même groupe et même avec des phoques ou des dauphins.

 

captivité orquesSource : Milan Boers

 

Leur capacité à développer et transmettre des comportements inédits s'étend également au domaine de la chasse, puisque certains groupes créent des techniques qui leur sont propres pour ensuite les apprendre aux plus jeunes orques.

 

Grâce à cette nouvelle étude, la capacité d'apprentissage des orques s'étend hors du monde marin. Même si les sons ne sont parfois pas très clairs, Wikie s'est avérée capable de répéter de courtes expressions, parfois du premier coup.

 

Pour autant, selon Josep Call, professeur spécialiste de l'évolution culturelle de l'esprit de l'université de St Andrews, en Ecosse :

 

Il n'y a aucune preuve que [les orques] comprennent effectivement le sens du mot "bonjour".

 

Pour les associations, cette découverte est avant tout une nouvelle preuve de la nécessité de rendre leur liberté aux cétacés maintenus captifs dans les parcs aquatiques et aquariums.

 

libération des orquesSource : PETA France

 

Dans une déclaration sur son site, l'association PETA France, met en avant la manière dont cette étude menée sur des orques en captivité va totalement à l'encontre du bien-être des animaux :

 

Ironiquement, cette recherche scientifique qui démontre une nouvelle fois l’intelligence de ces êtres a été menée dans le bassin bétonné d’un parc marin, où les animaux sont emprisonnés et privés de tout ce qui leur est naturel et important, tout cela pour obtenir de l’argent des visiteurs.

 

Plus ironique encore, cette découverte a eu lieu au lendemain de l’annulation de l’arrêté pris l’année dernière interdisant la reproduction des cétacés en captivité.

 

Alors que l'horreur de la captivité dans les parcs aquatiques est dénoncée régulièrement et que certains renoncent même à maintenir les dauphins et les orques enfermés, cette étude donne une nouvelle fois raison aux associations.

 

En France, de nombreux parcs retiennent encore des cétacés, comme le Marineland d’Antibes ou le Parc Astérix. Il existe divers moyens d’agir. Diffuser l’information est capital, tant une grande partie du public ignore encore les conditions de vie des animaux dans ces parcs. Vous pouvez également signer cette pétition qui demande la fermeture du parc Marineland.

 

Pour écouter Wikie "parler", vous pouvez visionner cette vidéo :

 

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (il va adorer) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING