Les grands singes de ces parcs classés en RDC sont menacés par l’industrie pétrolière

singe virunga
PUBLICITE

Au début de l'été, le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a pris la décision d'ouvrir un partie du territoire de deux grands parcs nationaux aux compagnies pétrolières.

 

Les deux parcs concernés sont les parcs de la Salonga et des Virunga, tous les deux classés à l'Unesco. Leur rôle dans la biodiversité du pays, voire du monde, est essentiel.

 

gorille

 

Le parc de la Salonga, par exemple, réunit 40% de la population mondiale de singes bonobos et environ 50% des gorilles des montagnes. Le parc des Virunga quant à lui est la plus ancienne réserve naturelle du continent.

 

Environ 21,5% de la surface de ce dernier est menacé par la création de cette "zone d'intérêt pétrolier", soit 172 075 hectares. D'après une note du ministre congolais des hydrocarbures, les reserves pétrolières du parc des Virunga pourraient rapporter sept milliards de dollars au pays.

 

grand singe

 

L'ONG Global Witness s'alarme de ce projet et rappelle que "[le parc] des Virunga constitue un habitat vital pour de nombreuses espèces protégées, les hippopotames, les éléphants et certains des derniers gorilles des montagnes au monde."

 

Le parc est actuellement fermé aux touristes suite au décès d'une ranger du parc et l'enlèvement de trois personnes en mai. Des braconniers et plusieurs groupes armés sévissent régulièrement.

 

Pour le moment, le gouvernement n'a pas précisé à quel point le parc de Salonga pourrait être touché par ces forages. Il n'a pas non plus précisé si des actions étaient prévues pour assurer que les animaux vivants sur ce territoire soient protégés.

 

Pourtant, la plupart de ces animaux sont en grand danger, notamment les grands singes, que des personnalités françaises ont appelé à protéger dans les médias il y a quelques mois.

 

Source : RTL.be

PUBLICITE