Les girafes pourraient disparaître définitivement si rien n’est fait à temps

PUBLICITE

Les experts scientifiques se montrent particulièrement pessimistes sur la survie, à terme, des girafes, dont la population a connu un très rapide déclin, de près de 40 %, au cours des trois dernières décennies. Pire encore, elles ont déjà disparu de manière définitive dans sept pays différents.

 

Source : Ivan Carter Wildlife Conservation Alliance

 

Le docteur Julian Fennessy, co-fondateur et directeur exécutif de l'association Giraffe Conservation Foundation, a tiré la sonnette d'alarme sur les graves menaces qui pèsent sur les girafes, mais également sur le manque de compréhension sur ces animaux.

 

Des analyses génétiques ont en effet démontré qu'il existait en réalité quatre espèces de girafes en Afrique, et que deux d'entre elles se trouvaient parmi les espèces de mammifères les plus menacés du monde.

Jusqu'en 2016, seule une seule espèce – parmi laquelle, des sous-espèces – avait été reconnue par la communauté scientifique. Ces découvertes changent ainsi bien des choses dans la manière d'appréhender la protection de ces animaux. À l'heure actuelle, il reste moins de 100 000 girafes dans le monde

 

Source : Ivan Carter Wildlife Conservation Alliance

 

La Giraffe Conservation Foundation est la seule organisation au monde dévouée uniquement à la protection des girafes : elle a aidé plusieurs gouvernements à mettre en place des mesures. Elle a notamment participé à la réintroduction de girafes dans des zones où elles avaient disparu.

 

Aujourd'hui, l'association ne compte que six personnes à temps plein, mais elle a été poussée sous le feu des projecteurs en 2016, grâce au documentaire Giraffe: Africa’s Gentle Giantsrécompensé par une nomination aux Emmy Awards. Le documentaire, narré par David Attenborough, relate le transfert de 20 girafes, transportées sur le Nil vers une zone protégée.

 

Source : Yorkshire Wildlife Park Foundation

 

Les plus grandes menaces qui pèsent sur les girafes sont la perte de leur habitat naturel, provoquée par l'augmentation de la population humaine.

 

Fort heureusement, les efforts de l'association de Julian Fennessy commencent à payer. En effet, le nombre de girafes de Nubie et d'Afrique de l'ouest est en augmentation. Au Niger, il ne restait plus que 49 girafes en 1996. Aujourd'hui, elles sont plus de 600 et constituent la dernière population de girafes sauvages d'Afrique de l'Ouest.

 

 Source : Giraffe Conservation Foundation

 

Dans certains pays, la chasse illégale continue malheureusement de faire des ravages, comme en Ethiopie ou en République Démocratique du Congo, où il ne reste que 50 individus.

 

Vous pouvez vous aussi aider Julian Fennessy et les girafes. Les dons permettent à l'association de poursuivre ses efforts ; vous pouvez même "adopter" une girafe sur le site Internet de l'organisation.

 

Via : SCMP

PUBLICITE