Les États-Unis pourraient bientôt interdire partout les animaux dans les cirques

ADVERTISING

Après 146 ans d'existence, le cirque Ringling Bros. Barnum & Bailey, le plus ancien des États-Unis, a définitivement fermé son chapiteau fin mai 2017.

 

Source : Ringling Bros. Barnum & Bailey

 

Depuis quelques temps, les attaques contre l'utilisation d'animaux à des fins de spectacles se sont répétées au pays de l'Oncle Sam, pour aboutir sur une proposition de loi cherchant à interdire l'utilisation d'animaux exotiques et sauvages au sein des cirques itinérants. À l'origine de cette initiative qui transcende les clivages politiques, deux hommes : Ryan Costello, élu républicain de Pennsylvanie, et Raul Grijalva, élu démocrate d'Arizona.

 

Source : Stephanie Sinclair

 

Pour les deux représentants, le Traveling Exotic Animal and Public Safety Protection Act (la loi de protection des animaux exotiques itinérants et de la sécurité publique) permettrait de mettre un terme à la souffrance endurée par des créatures contraintes de s'adonner à des actes contraires à leurs instincts, pour le profit et le divertissement humains.

 

Source : Emmanuel Dunand

 

Ryan Costello explique d'ailleurs :

 

Je ne pense pas que ce genre de pratique ait sa place dans notre société.

 

Cette proposition de loi n'est pas la première du genre, et plusieurs tentatives ont déjà été effectuées auprès du Congrès, sans succès. L'opinion du public, aujourd'hui bien plus réticent à cautionner l'utilisation des animaux à des fins lucratives, semble également se transformer, contraignant plusieurs sociétés à changer leur fusils d'épaule. L'aquarium de Baltimore a notamment décidé de déplacer ses dauphins dans un sanctuaire, où les cétacés pourront vivre en paix.

 

Source : Animal Defenders International

 

Tout le monde à Washington ne partage cependant pas cet avis. Le Cavalry Group, farouche opposant à toute régulation sur l'utilisation des animaux, exotiques ou non, argue qu'une telle mesure "priverait un grand nombre d'Américains de la possibilité de pouvoir approcher des animaux menacés d'extinction, comme les éléphants et les tigres".

 

Source : PETA

 

Près de 34 pays dans le monde interdisent déjà la présence d'animaux dans les cirques, à l'image de la Belgique. Certaines villes américaines ont également pris les devants, à l'instar de Los Angeles, en Californie. En France, 57 communes, comme Chartes ou Villeurbanne, refusent la présence de cirques sur leur circonscription.

 

De nombreuses études attestent des dégâts causés par une vie en captivité sur des créatures hautement intelligentes. Les tours, contraires à leur comportement naturel, sont sources de troubles physiques et psychologiques pour tous ces animaux. Le dressage, le plus souvent par coercition, reste traumatisant.

 

Pour agir contre les cirques qui utilisent des animaux sauvages, vous pouvez demandez à votre maire d’interdire la venue de compagnies accompagnées d’animaux dans votre ville ou encore signer cette pétition lancé par la Fondation 30 Millions d’Amis.

 

Via : Boston Globe / Image d'illustration : Valéry Hache – AFP

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING