Les deux adolescentes qui s’étaient filmées en train de torturer des animaux viennent d’être condamnées à la prison ferme

ADVERTISING

L'affaire avait fait grand bruit en octobre 2016. Deux adolescentes russes, Alyona Savtchenko et Alina Orlova, âgées de 17 ans à l'époque des faits, s'étaient filmées en train de torturer à mort des animaux qu'elles avaient récupérés, pour certains, dans des refuges ou via des petites annonces.

 

Source : TheSun

 

Les deux jeunes filles emmenaient leurs victimes innocentes dans un bâtiment désaffecté de Khabarovsk, ville dont elles étaient toutes deux originaires. Là, elles écrasaient les pauvres bêtes et leur arrachaient les yeux, sous la caméra d'un de leurs amis, Viktor Smichliaïev. Elles postaient ensuite leurs méfaits sur la toile, dans des mises en scène macabres. Animaux éventrés, crucifiés, battus à mort, découpés… Rien n'a été épargné à ces victimes innocentes.

 

Source : CEN

 

Les photos avaient provoqué une vague d'indignation massive sur Internet et avaient poussé les autorités russes à agir.

 

Alina Orlova avait été arrêtée à Vladivostok, ville située à l'est de la Russie, dans le kraï du Primorie. La jeune femme s'est d'abord défendue en arguant que les photographies trouvées par les autorités étaient de simples montages et qu'elle n'avait jamais eu l'intention de faire du mal à ces animaux.

 

Source : DVhab

 

Les jurés de son procès et de celui de ses deux complices, qui s'est déroulé à huis clos à Khabarovsk, ont en décidé autrement. Après une procédure longue de cinq mois, les trois jeunes gens ont été déclarés coupables. Le Comité d'enquête affirme ainsi :

 

La cour a établi que les deux amies (…) ont systématiquement traité les animaux avec cruauté, utilisant des méthodes sadiques, en les mutilant ou les tuant.

 

Source : DVhab

 

Alyona Savtchenko et Alina Orlova étaient également parfaitement conscientes de leurs gestes et ne peuvent invoquer aucun déséquilibre mental. Surnommées par les médias russes les "bouchères de Khabarovsk", elles ont été respectivement condamnées à quatre ans et trois mois et à trois ans et dix jours de prison ferme. Viktor Smichliaïev a quant à lui écopé de trois ans de prison ferme.

 

Les parents des adolescents ont eux aussi été condamnés à payer une amende pour « négligence dans l’éducation des enfants ». Si les peines peuvent sembler bien négligeables, eu égard des sévices commis, la cruauté envers les animaux est rarement punie en Russie. La condamnation de ces trois tortionnaires fait ainsi figure d'exception.

 

Source : DVhab

 

En France, l’article 512-1 du Code pénal prévoit une peine maximale de deux ans de prison accompagnés de 30 000 euros d’amende pour les tortionnaires d’animaux. Une peine insuffisante au regard des sanctions réservées à d’autres délits.

 

La Fondation 30 Millions d’Amis a lancé une pétition pour demander que l’article 512-1 du Code pénal soit révisé et que les sanctions soient aggravées. Pour la signer, cliquez ici.

 

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service de nutrition (découvrez l'alimentation sur-mesure pour votre chien). Merci de nous faire confiance !

ADVERTISING