Les dauphins parviennent à se reconnaître dans un miroir plus tôt que les humains

PUBLICITE

Rachel Morrison et Diana Reiss, deux chercheuses en psychologie américaines, ont publié en janvier 2018, dans la revue Plos One, les résultats d'une étude menée pendant trois ans sur deux dauphins captifs, Bayley et Foster, à l'aquarium de Baltimore, dans le Maryland (États-Unis).

 

Les deux scientifiques ont alors découvert que les animaux réagissaient non seulement au test du miroir – fait déjà établi auparavant –, mais qu'ils le faisaient bien avant les humains.

 

Source : PLOS Media

 

Le test du miroir a été mis en place dans les années 70 par Gordon G. Gallup, afin de déterminer la présence ou non d'une conscience de soi chez les sujets étudiés. Pour ce faire, trois étapes sont nécessaires.

 

La première est la réaction sociale face au reflet. Ensuite, l'animal étudie l'objet en lui-même, en regardant derrière par exemple. Enfin, la troisième étape consiste à apposer une marque sur le front de l'individu évalué ; si celui-ci réagit face à cette marque dans le miroir, alors, il possède une conscience de lui-même.

 

Source : Neng Gong

 

Plusieurs espèces ont réussi à passer ce test. Parmi elles, les éléphants, les orques, les porcs, ou encore les corbeaux ou les Gris du Gabon. Et bien évidemment, les humains.

 

Jusqu'à présent, les scientifiques estimaient d'ailleurs que la conscience de soi chez l'humain apparaissait bien plus tôt que chez les autres espèces, vers l'âge de 18 mois. Hors, l'étude de Rachel Morrison et Diana Reiss tend à prouver le contraire.

 

Source : PLOS Media

 

En effet, Bayley et Foster ont présenté des preuves de conscience dès l'âge de sept mois, remettant ainsi en cause les certitudes acquises jusque-là. Les deux animaux ont réagi face au miroir en observant leur bouche et leur langue. Ce n'est cependant qu'à l'âge de 24 mois qu'ils ont passé le test de la marque – celui-ci ne pouvant être effectué pour des raisons éthiques avant cet âge.

 

Source : The Whale Sanctuary Project

 

Si le test du miroir est un bon indicateur de la conscience de soi chez l'animal, il n'en est pas pour autant absolu, et a été l'objet de critiques. On lui reproche notamment de se baser avant tout sur la vue, là où d'autres animaux, comme le chien, ont un sens olfactif beaucoup plus développé.

 

PUBLICITE