Les cirques veulent garder leurs animaux

ADVERTISING

Après les annonces de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et solidaire, à la fin du mois de septembre 2020, la réplique des cirques n’a pas tardé. Alors que la ministre a annoncé son intention de mettre fin à la captivité, plusieurs circassiens ont déjà annoncé leur volonté de se battre pour garder leur animaux, comme le rapporte le site d’informations BFTM TV.

 

Frédéric Edelstein, dompteur de fauves au cirque Pinder, a ainsi déclaré :

 

On va se battre pour garder nos animaux. Il est hors de question qu’on les mette dans des sanctuaires ou à terme, ils seront destinés à se faire tuer. Vous allez les tuer et les faire mourir comme vous allez nous faire mourir nous.

 

Source : Valery Hache

 

Il poursuit, en assurant être prêt à faire des concessions :

 

Construisez-nous des sanctuaires dans nos propriétés, on est prêts à être moins itinérants, on est prêts à faire des enclos plus grands. On est pour le cirque, pour les animaux, tous les cirques qui tournent actuellement dans notre pays sont pleins.

 

Ce n’est pas l’avis de plusieurs députés, qui ont approuvé les mesures prises par la ministre. Aurore Bergé, membre de LREM, conclut :

 

La place d’un lion n’est pas d’être en cage, la place d’un ours pas d’être traîné en laisse. [Il faut] mettre un terme à des archaïsmes qui nous apparaissent insupportables.

ADVERTISING