Les chiens plus dangereux que les loups

PUBLICITE

Encore aujourd’hui, dans l’imaginaire collectif, les loups sont des prédateurs meurtriers faisant de très nombreuses victimes parmi les troupeaux de moutons, chèvres, vaches ou agneaux. Pourtant, la réalité semble être un peu différente, comme le rapporte le magazine belge RTB.

 

L’Institut flamand de recherche sur la nature et les forêts (INBO) a en effet mené une enquête sur l’ensemble des morsures sur des moutons depuis le début de l’année, et le constat, selon lui, est sans appel.

 

Source : Pixabay

 

Les chiens font beaucoup plus de dégâts que les loups et sont responsables, en majorité, des attaques sur les troupeaux en Belgique. Fin mars, un « loup » avait été signalé à de nombreuses reprises dans la région d’Anvers. Hors, il s’avère que l’animal était en réalité un chien Joachim Mergeay, généticien à l’INBO, explique :

 

D’après l’autopsie des carcasses, nous étions presque certains qu’il s’agissait d’un chien. Un chien est bien moins efficace qu’un loup. Avec un loup, vous observez généralement une morsure ferme du cou, qui n’est plus relâchée jusqu’à ce que la proie meure.

 

Il poursuit :

 

Un chien provoque plutôt de nombreuses morsures sur tout le corps d’un mouton. Il mord souvent le nez, les oreilles ou les pattes. Au sein d’un troupeau, les chiens font plus de victimes que les loups. Pour un chien, cela représente en moyenne 3,8 animaux morts, chez un loup 2.

 

Source : Pixabay

 

Le retour du loup en Belgique est avéré depuis l’année 2018. Le pays compte aujourd’hui une dizaine d’individus.

 

Bien loin des plus de 500 loups qui vivent actuellement dans l’Hexagone. La présence de ce grand carnivore n’a eu cesse, depuis les années 1990 et son retour en France, de cristalliser les tensions entre les opposants à sa présence, en majorité des éleveurs, et les défenseurs de la nature et de la biodiversité.

PUBLICITE