Les chèvres sont aussi intelligentes et affectueuses que les chiens. C’est la science qui le dit

PUBLICITE

Une récente étude de l'université Queen Mary de Londres et publiée dans la revue Biological Letters révèle que la chèvre, animal de ferme par excellence, possède toutes les caractéristiques d'un animal de compagnie et pourrait même surpasser le chien dans son statut de "meilleur ami de l'homme".

 

À travers plusieurs expériences, des scientifiques britanniques ont démontré la capacité des chèvres à développer des liens émotionnels avec leurs "propriétaires".

 

Ils ont en effet observé que ces dernières regardaient leur(s) humain(s) avec une insistance empreinte d'émotion lorsqu'elles étaient en détresse. Ce type de comportement n'avait jusqu'à présent été observé que chez les chiens.

 

goats-smart-1Source : @Netshark 

 

Pour démontrer que les chèvres sont bien plus intelligentes que ce que l'on croit, les chercheurs leur ont fait subir une série de tests variés, similaires à ceux effectués sur les singes. L'un de ces tests a révélé l'aptitude des chèvres à ouvrir une boite verrouillée en utilisant plusieurs leviers.

 

La seconde partie du même test visait à analyser la réaction des chèvres face à l'impossibilité d'ouvrir l'une des boites. Confrontées à cet échec, les chèvres ont adopté une attitude similaire à celles de chiens : elles se sont tournées vers leurs propriétaires, en les interpellant du regard afin de recevoir leur aide.

 

goats-smart-3Source : @Smithsonian

 

Le Docteur Christian Nawroth, co-auteur de l'étude, affirme :

 

Les chèvres fixent les humains de la même manière que les chiens lorsqu'il s'agit d'obtenir queue chose.

 

Mieux encore, certaines chèvres ont été capables de se souvenir des solutions des tests – et donc de réussir à nouveau ces derniers – quatre ans après la première tentative, et sans avoir jamais répété la tâche entre temps.

 

L'intelligence des chèvres, en comparaison avec celle des chiens, est d'autant plus remarquable que contrairement aux précédents, ne sont pas domestiquées. Il est ainsi fort probable que leurs capacités intellectuelles seraient bien plus poussées si nous les traitions aussi comme des animaux de compagnie depuis des centaines d'années.

 

goats-smart-2Source : @Telegraph

 

Le Docteur Alan McElligott, de l'Université de Queen Mary, affirme que leur mauvaise réputation vient du fait que nous les associons à tort avec les moutons, réputés pour être peu intelligents.

 

L'étude nous invite ainsi à reconsidérer la hiérarchisation – bien souvent illégitime – que nous appliquons entre les espèces animales et à adapter la manière dont nous les traitons.

PUBLICITE