Les chasseurs se défendent

ADVERTISING

Willy Schraen, le président de la Fédération Nationale des Chasseurs, était déjà monté au créneau à la fin du mois d’août pour défendre sa passion et celle de milliers de personnes en France. Il revient encore aujourd’hui à la charge, comme le rapporte le site d’informations France Info.

 

Willy Schraen déclare ainsi que « chasser un animal, le tuer et le manger c’est quelque chose de normal ». À ses yeux, la chasse n’a rien d’une pratique cruelle ou barbare, mot qu’il refuse absolument. Il explique :

 

Les gens qui chassent sont des gens qui aiment profondément les espèces, mais qui à un moment disent ‘il y a une hiérarchie et il y a une façon de vivre cette nature’. Ce n’est pas pour autant qu’on déteste les animaux ou que ces pratiques sont barbares.

 

Source : Randonner.fr

 

Pour certains chasseurs, ces attaques répétées contre leur loisir dépassent le cadre de la chasse : ce sont aussi des attaques contre la ruralité. Régis Hargues, chasseur dans les Landes, s’insurge :

 

Il n’y a pas que les chasseurs, j’inclus directement les agriculteurs, les éleveurs. Il y a plein de choses ces temps-ci qui sont considérées comme une attaque envers la ruralité, envers un mode de vie, envers des territoires.

 

L’interdiction de la chasse à la glu par le gouvernement a provoqué un vent de colère parmi les chasseurs. Ils l’assurent : si les autorités ne reculent pas, ils organiseront de grandes protestations. Régis Hargues poursuit :

 

Tous ces gens font des activités légales, ils n’embêtent personne. Ces gens-là (les chasseurs) n’ont que ça comme plaisir. Ils ne vont pas au théâtre, au cinéma, ils ne vont pas regarder tel ou tel festival super en vogue. Eux, leur seul plaisir, c’est de se lever à 6h le matin pour aller observer la nature. Qui est-ce qui a tort, qui est-ce qui a raison ?

 

Avant de conclure :

 

Aujourd’hui on a vraiment l’impression que les agriculteurs, les chasseurs font l’objet d’un racisme autorisé et ça suffit !

ADVERTISING