Les chasseurs réagissent à la campagne de la fondation Brigitte Bardot

ADVERTISING

La Fondation Brigitte Bardot a lancé, à la fin du mois de mars 2021, une campagne d’affichage visant directement les chasseurs. 1500 panneaux publicitaires, à travers toute la France, accueilleront ainsi une affiche avec le slogan « Chasseurs, sauvez des vies, restez chez vous ! ».

 

Dans un communiqué qui accompagne le lancement de cette campagne, la Fondation Brigitte Bardot a expliqué :

 

En 20 ans les chasseurs ont tué plus de 400 personnes ! Ce loisir est le seul à provoquer la mort de non-participants (vététistes, promeneurs, certaines victimes ont été tuées chez elles, comme Morgan Keane abattu le 2 décembre 2020, à l’âge de 25 ans, alors qu’il coupait du bois dans son jardin).

 

Selon un sondage IFOP de mars 2021, demandé par la Fondation, 71 % des Français ont déclaré ne pas se sentir en sécurité lorsqu’ils se promenaient en forêt durant la saison de la chasse. En parallèle, 78 % des Français sont favorables à ce que le dimanche devienne un jour sans chasse. Enfin, concernant la chasse à courre, un pourcentage encore plus important se prononce pour son interdiction : 86 %. Une augmentation significative, puisqu’en 2005, 73 % étaient déjà contre.

 

Source : Unsplash

 

La Fondation Brigitte Bardot en a profité pour dénoncer également les élevages d’animaux pour la chasse.

 

Ces animaux élevés au grain servent de cibles aux chasseurs qui se livrent à un véritable ball-trap dans un poulailler ! La situation de ces élevages est tellement absurde que les députés Guillaume Pelletier (LR) et Pascal Brindeau (UDI) sont intervenus auprès du ministre de l’Agriculture afin de demander la prolongation de la période de chasse afin de pouvoir organiser l’abattage, par les chasseurs, du gibier non relâché durant la période de confinement

 

Avant d’ajouter :

 

Cela démontre bien à quel point les chasseurs ne sont pas gestionnaires mais fossoyeurs de la nature, leur rôle n’est pas de « réguler » les espèces mais simplement tuer pour le plaisir de tuer.

 

Face à ces attaques, Willy Schraen, le président des chasseurs, a pris la parole.

 

C’est une « grande » première pour les chasseurs d’être ainsi pris pour cible, mais nous avons tous compris que ce n’est que le début d’une nouvelle ère : celle de l’apologie de la stigmatisation, du racisme social, et disons le de façon plus général, d’une incitation à la violence et à la haine contre une activité comme la nôtre.

 

Il a également affirmé qu’une procédure contre les tribunaux sera lancée afin de faire retirer cette campagne d’affichage.

ADVERTISING