Le président des chasseurs menacé de mort

ADVERTISING

Willy Schraen, le président de la Fédération Nationale des Chasseurs, a été placé mardi 12 mai sous protection policière, suite à des menaces de mort reçues sur les réseaux sociaux, comme l’explique le site d’informations France 3. Ces menaces font suite aux propos de M.Schraen sur les chats, qu’il avait prononcés une semaine plus tôt lors d’une interview sur le site de chasse Chassons.com.

 

Willy Schraen avait alors déclaré :

 

Le chat tue beaucoup beaucoup plus d’animaux que les chasseurs, c’est même pas à comparer. […] Le piégeage du chat à plus de 300 mètres de toute habitation, ce serait une bonne chose.

 

Source : Elie Julien

 

Il avait ensuite désamorcé sa réflexion par de l’ironie, mais trop tard. Ses propos ont, très vite, soulevé une vague d’indignation sur la toile. Hugo Clément, journaliste à France 2 et très actif sur les réseaux sociaux, s’empare de l’affaire et accuse les chasseurs de « mettre le recul de la biodiversité sur le dos des chats ». Il précise :

 

Certes, les chats sont un problème pour certaines espèces d’oiseaux. C’est pour cela que les associations demandent de limiter leur nombre en les stérilisant massivement. Mais mettre le recul de la biodiversité sur le dos des chats est particulièrement cocasse venant de l’espèce humaine et plus particulièrement de la fédération nationale de chasse qui continue de défendre l’abattage d’espèces d’oiseaux menacés.

 

Dès lors, l’affaire ne cesse de prendre l’ampleur, et de nombreux internautes font par de leur désarroi, et souvent de leur colère, face aux propos de Willy Schraen. Certains déclarent :

 

On a là un type qui donne le feu vert aux pulsions violentes d’individus armés. En France. En 2020. Sans aucune répercussion judiciaire.

 

 

Une pétition, qui a recueilli aujourd’hui plus de 70 000 signatures, a même été lancée. Mais certains utilisateurs vont encore plus loin, et depuis le 12 mai, Willy Schraen et sa famille sont sous protection policière, suite à plusieurs menaces de mort reçues sur les réseaux sociaux. Willy Schraen a déclaré :

 

On dort pas la nuit, moi, ma femme et mes enfants, on écoute les bruits, même s’il y a une protection… tout le monde a très peur. Sidéré dans un premier temps par ce déchaînement de haine. J’ai relu écouter une centaine de fois ce que j’ai dit, je ne vois pas quelle polémique j’ai ouvert. […] Faut que ça s’arrête un moment, que n’importe quel abruti caché derrière son clavier ou sous une page Facebook a l’impression de devenir le roi du monde parce qu’il insulte quelqu’un ou qu’il le menace de mort, ce n’est plus acceptable et ce n’est plus possible de vivre comme ça. 

 

La déclaration de M.Schraen a également révolté certaines associations de défense des animaux, comme la Fondation 30 Millions d’Amis. Pour Reha Hutin, sa présidente, la solution réside avant tout dans une campagne de stérilisation, pas dans la capture et l’élimination des chats errants.

ADVERTISING