Le Ministère de l’Écologie souhaite autoriser des méthodes de piégeage « cruelles » pour les oiseaux

ADVERTISING

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire envisage d'autoriser en France des pratiques de piégeage d'oiseaux dites traditionnelles, mais qui relèvent également d'une grave cruauté envers les animaux.

 

Source : Jean-Louis Duzert

 

Plusieurs types de piégeage sont concernés. La chasse aux pantes, pour l'alouette des champs, consiste à utiliser des filets horizontaux posés à même le sol. La chasse à la matole, également pour l'alouette des champs, utilise des cages posées au sol. La chasse à la glu, qui vise les merles noirs et les grives, consiste à étaler de la glu sur une branche. La chasse tenderie aux vanneaux, pour les vanneaux huppés et les pluviers dorés, se fait à l'aide de filets. Enfin, la chasse tenderie au brancher, à destination des merles et grive, utilise un collet qui finit par étrangler l'oiseau pris au piège.

 

Le Ministère a choisi de passer par une consultation citoyenne, afin de faire valider ou non l'autorisation de ces types de chasse. La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) est immédiatement montée au créneau pour protester contre l'ensemble des pratiques.

 

Source : AFP

 

L'association dénonce tout d'abord la cruauté des piégeages, ainsi que le côté indifférencié de la chasse, car ces pièges feront forcément des dégâts collatéraux. Certaines espèces, pour certains protégées comme les ortolans (dont le braconnage est par ailleurs interdit) pourraient faire les frais de ces chasses.

 

De plus, la violence de ces pièges engendre des souffrances pour les animaux, comme l'explique l'organisation :

 

Lors des opérations de contrôle qu’elles conduisent elles-mêmes, les associations ont souvent trouvé des oiseaux blessés voire morts dans les pièges. Au stress s’ajoutent les heurts physiques du grillage, la souffrance des oiseaux collés par les pattes, par les plumes des ailes, par la queue ou par le corps, et lorsqu’ils sont décollés, aux stress des manipulations, à la violence des collets.

 

Source : CABS

 

La LPO invite ainsi tous les Français à se prononcer contre l'utilisation de ces pièges. Le Ministère de la Transition écologique et solidaire a organisé trois consultations différentes, sur lesquelles vous pouvez laisser votre avis sur la question : cliquez ici, ici et ici afin de faire entendre votre voix.

 

Via : LPO

ADVERTISING