Le massacre de deux orques sous les yeux de touristes provoque une vague d’indignation mondiale

PUBLICITE

(Attention : Certaines images sont difficiles)

 

Le 5 avril, un bateau de touristes partait de la côte de l'île de Saint-Vincent, dans les Caraïbes, pour aller observer les baleines. Cependant, ce qui devait être une aventure inoubliable a rapidement tourné au drame.

 

whaling_vincent_tourists_2Source : Paul Nicklen/National Geographic

 

Alors que les touristes admiraient un groupe d'orques qui remontaient à la surface non loin de leur bateau, un membre de l'équipage a remarqué un navire de pêche qui s'approchait dangereusement des quatre cétacés.

 

Malgré les cris des touristes, le pêcheur a froidement abattu deux des quatre orques à l'aide d'un fusil à harpon.

 

whaling_vincent_tourists_4Source : Adam Gravel

 

D'après un rapport publié par le site Caribbean 360, de nombreux passagers du bateau ont été traumatisés par l'incident.

 

Les habitants de l'île de Saint-Vincent sont autorisés à tuer quatre baleines par an pour "subvenir aux besoin des indigènes", d'après les règlements de la Commission Baleinière Internationale mais, suite à la très mauvaise publicité causée par l'événement, le gouvernement songe actuellement à interdire totalement la chasse à la baleine.

 

whaling_vincent_tourists_3Source : Adam Gravel

 

Les défenseurs d'une interdiction totale s'appuient sur le fait que la plupart des indigènes ne chassent plus la baleine pour se nourrir. Si quelques-uns continuent à le faire, c'est uniquement pour gagner de l'argent.

 

Le tourisme rapporte actuellement bien plus d'argent à cette petite île des Caraïbes que la chasse à la baleine. Bien que la licence de chasse que possède Saint-Vincent puisse être renouvelée en 2018, beaucoup pensent que le gouvernement ne fera pas les démarches.

 

whaling_vincent_tourists_1Source : Adam Gravel

 

De nombreux habitants de l’île profitent en effet des retombées touristiques et proposent aux visiteurs d’observer les baleines et de profiter de la faune locale dans le respect.

 

Malgré le spectacle difficile auquel ont assisté ces touristes, l’île de Saint machin ne chasse que très peu de cétacés par rapport à d’autres pays, au premier rang desquels le Japon et la Norvège.

 

Via : National Geographic

 

* * *

 

Chez Holidog, nous voulons améliorer la vie de nos compagnons : nous vous permettons de le laisser en famille d’accueil pendant vos voyages (testez la garde), de le combler avec une box chaque mois (une box offerte ici) et de lui donner le meilleur avec notre nouveau service d’alimentation ultra-premium livré en 1h (découvrez nos repas pour chien et chat). Merci de nous faire confiance !

PUBLICITE