Le massacre de 15 raies géantes par un pêcheur à Bornéo provoque un tollé général

massacre raies bornéo
ADVERTISING

Lundi 19 février, à Semporna, une ville de l'île de Bornéo, des touristes ont assisté horrifiés au massacre d'une douzaine d'animaux marins en voie d'extinction.

 

La ville, connue pour sa faune marine éblouissante, attire des touristes venus des quatre coins du monde qui y viennent pour pratiquer la plongée. Mais cette fois-ci, ils ne s'attendaient sans doute pas à voir 15 raies géantes se faire découper juste à côté de la cabane de plongée de Big John Scuba.

 

Source : Sabah Shark Protection Association

 

Parmi les 15 raies, une raie Manta océanique qui figure sur la liste des espèces "menacées d'extinction" de l'IUCN (International Union for Conservation of Nature). Les raies auraient été transportées sur l'île sur un bateau de pêcheur appartenant au village aquatique situé juste à côté de la cabane de plongée.

 

Les touristes, qui ont clairement été choqués par la scène, ont pris des photos des pêcheurs en train de découper les nageoires pectorales des raies, et les ont ensuite postées sur les réseaux sociaux. Les images ont rapidement provoqué un tollé parmi les internautes et les défenseurs de la faune marine.

 

Aderick Chong, président de la Sabah Shark Protection Association – une association qui lutte pour la protection des requins et des raies – a déclaré au NST (un journal malaisien publié en anglais) que l'une des raies Manta ayant été massacrées était bien une Manta océanique, tandis que les autres appartenaient à l'espèce des raies de Méditerranée.

 

La Mante océanique est l'une des raies les plus grandes du monde, et est menacée d'extinction. Elle est également protégée par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (Cites).

 

Source : Sabah Shark Protection Agency

 

Il a déclaré à Today Online :

 

J'étais très triste d'apprendre ce massacre, surtout après les avancées majeures rendues possibles par le Département de la pêche marine afin de protéger ces animaux. Beaucoup de touristes viennent à Sabah chaque année pour profiter de la faune sauvage unique qu'offre la région, et nous nous devons d'assurer la protection de ces animaux. En les protégeant, nous permettons à la fois de garantir la sécurité des océans, mais également celle de l'industrie du tourisme dans notre pays.

 

M. Chong souhaiterait rappeler aux pêcheurs de la région de Semporna que les animaux marins en voie de disparition ont plus de valeur vivants que morts et qu'il est urgent de trouver de nouveaux moyens de subsistance.

 

Source : Sabah Shark Protection Agency

 

A Sabah, seuls les requins-baleines et les poissons-scies figurent sur la liste des animaux "menacés", selon la Fisheries Regulations de 1999 et la Fisheries Act de 1985 (loi relatives au contrôle de la pêche). Toutefois, le Département de la pêche pourrait bientôt y ajouter quatre espèces de requins et deux espèces de raies.

 

Jusqu'à ce que ces espèces soient légalement protégées, il n'est pas interdit de les pêcher selon la loi en vigueur en Malaisie.

 

ADVERTISING