Le maître du chien abattu par la police en Isère se confie sur sa grande tristesse

ADVERTISING

L'affaire a fait grand bruit et ne cesse d'agiter les réseaux sociaux. Le 17 octobre 2018, des policiers municipaux de l’Isle-d’Abeau, en Isère, ont abattu un chien divaguant sur la voie publique. L'animal se serait montré agressif, et l'un des agents lui a alors tiré quatre fois dessus.

 

La scène a été filmée par un témoin avant d'être publiée sur les réseaux sociaux. Le chien, prénommé Arkham – et non Arkane comme cela a d'abord été rapporté par les médias – a été euthanasié chez le vétérinaire peu après, afin d'abréger ses souffrances.

 

Les autorités, dont le mairie de l'Isle-d'Abeau, ont défendu le geste des policiers municipaux, en précisant qu'Arkham, classé en catégorie 2, était détenu illégalement par son propriétaire, Christopher. Celui-ci s'est exprimé pour la première fois auprès de la Fondation 30 Millions d'Amis, et est revenu sur la perte de son chien et sa grande tristesse.

 

Source : France 3 / Facebook

 

Aujourd'hui, le jeune homme ne comprend toujours pas pourquoi Arkham est mort. Le chien, qui était parvenu à s'échapper du jardin de la maison, ne présentait, pour Christopher, absolument aucun danger. C'est le signalement d'une autre propriétaire de chien, qui promenait son animal à ce moment là, qui a poussé la police à se déplacer.

 

Selon les dires de Christopher, Arkham a ensuite été heurté par une voiture, ce qui l'a désorienté et empêché de retrouver le chemin de chez lui. D'après la police, le chien aurait montré les dents, ce qui explique la réaction du policier. Christopher déplore de son côté une terrible méprise :

 

Quand il était petit, mon chien a été attaqué. […] Depuis, Arkham avait les babines retroussées en permanence ce qui pouvait malheureusement lui donner ce faux air menaçant. Et à cause de cette malformation il respirait fort… Face aux policiers, il n’a ni grogné ni montré les dents pour mordre, il avait une attitude tout à fait normale !

 

Source : DR (Via 30 Millions d'Amis)

 

Il rejette également en bloc les accusations de détention illégale, précisant qu'il a acheté Arkham chez un éleveur, et qu'il avait donc tous les papiers nécessaires. Christopher, inconsolable depuis la disparition de son chien, ne compte pas pour autant se laisser faire, malgré les menaces de la police :

 

La police me dit que je risque de la prison et m’accuse de m’être servi de mon chien comme d’une « arme par destination ». Mais je ne laisserai pas passer : je compte déposer plainte.

 

Une pétition a été mise en ligne pour demander que justice soit rendue pour Arkham. N'hésitez pas à la signer en cliquant ici.

ADVERTISING