Le braconnage du dugong en Papouasie-Nouvelle-Guinée inquiète les associations

PUBLICITE

L'inquiétude se fait grandissante. Selon un rapport de l'organisation Australian Crime Intelligence Commission (ACIC), complété après deux ans de recherche dans le détroit de Torres, une bande de mer qui s'étend du nord de l'Australie à la Papouasie-Nouvelle-Guinée, le dugong est désormais braconné par les pêcheurs, de manière totalement illégale.

 

D'après l'un des maires des îles du détroit de Torres, Fred Gela:

 

[Des familles] utilisent des méthodes non conventionnelles pour capturer des dugongs – ils sont capturés en très grand nombre. […] Même si c'est illégal d'en vendre dans les rues et sur les marchés, cela arrive quand même.

 

are dugongs endangeredSource: Colin Riddell

 

Un traité entre l'Australie et la Papouasie-Nouvelle-Guinée autorise les habitants du détroit à voyager librement sur les eaux, permettant également la pêche de petites quantités d'animaux, principalement des dugongs et des tortues. Cependant, certains s'inquiètent de voir certains pêcheurs profiter de ce traité pour braconner les animaux.

 

Les dugongs, aussi connus sous le nom de vaches de mer, sont des mammifères marins similaires au lamantin et considérés comme "vulnérables" par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature. Si leur nombre est estimé à 25 000 dans le détroit de Torres, la destruction de leur habitat provoquée par la pollution, et les captures accidentelles entament leur population, d'autant que les dugongs se reproduisent lentement.

 

sea cowsSource: Imgur

 

Le ministre australien pour le développement dans le Pacifique et à l'international, Concetta Fierravant-Wells, a cependant nié tout problème de braconnage sur les dugongs, en expliquant :

 

L'enquête a découvert par la suite que le braconnage et la vente étaient presque certainement minimes et en général opportunistes. Il n'y avait pas de preuves solides pour suggérer un commerce organisé existant dans le Queensland ou le détroit de Torres.

 

Un porte-parole de l'organisation Australian Fisheries Management Authority (autorité australienne de gestion des pêcheries) a ajouté :

 

Cela arrive parfois, mais pas souvent, c'est certain. Nous avons un programme de surveillance extensive dans le détroit de Torres, qui implique une surveillance aérienne. Nous avons des avions dans le ciel chaque jour.

 

Malgré tout, des activistes ont rappelé que d'autres créatures marines étaient aussi exposées à ces risques. Les différents types de tortues, notamment, sont chassés au-delà de leur capacité, et menacés par le changement climatique, les filets de pêche et la pollution.

 

sea cowSource: Arron Culling/Facebook

 

Il existe sept espèces différentes de tortues de mer dans le monde, et presque toutes sont en danger d'extinction. En Papouasie-Nouvelle-Guinée, de même que dans d'autres îles de l'archipel indonésien, ces tortues sont considérées comme des mets particulièrement délicats.

 

Si vous souhaitez aider ces formidables animaux, n'hésitez pas à faire un don au WWF. Vous pouvez également adopter symboliquement un dugong ou une tortue et en apprendre ainsi plus sur ces incroyables créatures !

PUBLICITE