L’Australie installe des clôtures contre les chats errants pour protéger sa faune

ADVERTISING

La barrière la plus longue du monde, destinée à empêcher des chats de passer, vient tout juste d'être construite dans une région d'Australie pour protéger les espèces en danger de la zone.

 

Les chats errants constituent un sérieux problème, et les autorités espèrent que la clôture électrique, longue de 44 km et qui longe un sanctuaire destiné à la faune sauvage, parviendra à empêcher les félins, les renards et les lapins d'approcher.

 

La clôture électrique de 44 km de long. Source: Wayne Lawler/Australian Wildlife Conservancy (AWC)

 

La construction de la clôture s'inscrit dans un effort de repopulation des zones sauvages, afin de permettre aux espèces autochtones, comme le lièvre-wallaby, de se développer à nouveau. Ce dernier sera réintroduit dans une zone de 9400 hectares, dans le sanctuaire de Newhaven, à 350 km au nord-ouest d'Alice Springs.

 

Le lièvre-wallaby. Source: Wayne Lawler/AWC

 

Atticus Fleming, chef exécutif de l'association Australian Wildlife Conservancy (AWC), explique au site d'informations BBC :

 

Cette clôture est l'une des plus importantes structures de conservation d'Australie.

 

La zone protégée sera ainsi la plus grande zone sans chats chats errants du pays.

 

Chat errant en Australie. Source: All Is That Interesting

 

Le but des rangers du sanctuaire est d'éliminer tous les prédateurs d'ici la fin de l'année. À partir de 2019, 10 espèces, en danger critique, seront réintroduites, dont le pétrogale d'Australie occidentale, le bandicoot doré et le chat marsupial de Geoffroy. L'AWC déclare :

 

Pour la première fois, une vaste zone dans le centre de l'Australie abritera à nouveau une diversité et une abondance de mammifères, qui a existé avant l'arrivée des colons européens.

 

Source: BBC

 

Le groupe estime que le sanctuaire de Newhaven permettra de doubler les populations d'animaux comme le lièvre-wallaby. L'association compte également agrandir le refuge à 100 000 hectares et cherche aujourd'hui à récolter des fonds supplémentaires pour construire le reste de la clôture. La première étape de la construction a coûté environ 3,4 millions d'euros, avec une participation du gouvernement fédéral à une hauteur de 20 %.

 

Via : BBC

ADVERTISING