L’association L214 fait fermer un abattoir après la diffusion d’images insoutenables

ADVERTISING

Au début du mois de novembre 2018, l'association L214 a publié une vidéo, tournée à la fin du mois d'août dans l'abattoir du Boischaut, dans l'Indre. Les images, insoutenables, dévoilent des conditions de fin de vie terribles pour des bœufs et des chevreaux, victimes de maltraitance de la part des employés, comme le rapporte le site d'informations BFMTV.

 

Source : L214

 

Les animaux sont abattus dans de grandes souffrances. Certains sont dépecés ou découpés alors qu'ils sont encore vivants. Les employés, sans aucune considération pour les bêtes, procèdent à des électrocutions qui se montrent parfois inefficaces, entraînant une grande douleur.

 

Source : L214

 

L'abattoir, pourtant certifié bio, ne respecte pas les normes : en plus de son hygiène déplorable, il utilise un matériel non adapté ou obsolète. Face à une telle situation, l'association L214 a décidé de porter plainte pour maltraitance et sévices graves. Elle a aussi enjoint les groupes Système U et Carrefour, qui s'approvisionnaient auprès de l'abattoir, à cesser toute distribution de la viande. Carrefour s'y est par ailleurs engagé.

 

Source : L214

 

L'abattoir avait pourtant déjà été épinglé en 2016 par la Direction Départementale de la Protection des Populations, qui l'avait même classé non conforme. Une classification qui n'a pas empêché l'abattoir de continuer de tourner en toute impunité.

 

 

Suite à la diffusion des images au début du mois de novembre, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a demandé la suspension immédiate de l'établissement, demande suivie par le préfet de l'Indre. Une enquête a également été diligentée. Le sort de l'abattoir est suspendu aux conclusions des experts.

ADVERTISING