L’association L214 demande la fermeture d’un élevage de porcs intensif dans le Tarn

ADVERTISING

Un rapport de l'association L214, publié le jeudi 12 avril 2018, pointe à nouveau les dérives d'un élevage d'engraissement de cochons du Tarn et dénonce les conditions exécrables des animaux.

 

L'association a filmé les coulisses de cet établissement au mois de février, et les images parlent d'elles-mêmes. Les porcs vivent dans une saleté ambiante prononcée, parmi les rats morts et les mouches. Pour certains, ils pataugent dans leurs excréments, dans lesquels ils doivent même dormir.

 

Source : P. Lagorce / France 3

 

L'état sanitaire des cochons est lui aussi déplorable. Bon nombre des animaux présentent des blessures non soignées au niveau, notamment des oreilles et des flancs. Une situation qui n'a pourtant pas mené à la séparation des cochons blessés, contrevenant ainsi à la réglementation en vigueur. Sans compter les animaux morts et laissés à l'abandon dans le bac d’équarrissage.

 

Source : L214

 

Les blessures n'ont rien d'anodines et traduisent en réalité des troubles du comportement que l'on retrouve régulièrement chez les cochons d'élevage. Enfermés dans des enclos exigus, ils ne voient jamais la lumière du jour.

 

Ces conditions provoquent des agressions, qui résultent en des morsures au niveau de la queue et des oreilles. Les élevages choisissent alors de couper la queue à vif, afin de limiter les risques, et ce, dans l'illégalité la plus totale.

 

Source : L214

 

Face à de telles conditions de vie, Sébastien Arsac, directeur des enquêtes de L214, déclare :

 

Le mauvais état sanitaire et le manque de soins aux animaux devraient conduire les services vétérinaires à fermer cet élevage sans délai.

 

Il ajoute :

 

Au-delà de ce cas particulier, l’élevage intensif est incompatible avec une prise en considération ne serait-ce que minimale de la sensibilité des animaux. Une société évoluée ne devrait pas tolérer que des êtres sensibles soient traités de cette manière.

 

Source : L214

 

De son côté, l'éleveur incriminé n'a pas souhaité s'exprimer. D'après France 3 Occitanie, une inspection a eu lieu le 11 avril. En cas de constatation de manquement aux règles, l'élevage risque la fermeture.

 

La maltraitance animal au sein des élevages, un enjeu important

 

Selon le site Internet de l'association, le porc est aujourd'hui la viande la plus consommée en France. 95 % des cochons utilisés dans l'Hexagone pour la production de viande porcine sont issus d'élevages intensifs, dont les conditions de vie sont hélas très similaires à celles dénoncées ci-dessus.

 

Source : L214

 

En plus d'évoluer dans un environnement fermé sans jamais voir la lumière du jour, les cochons subissent de nombreux sévices et mutilations, pratiqués à vif : castration, meulage des dents, coupe de la queue… Autant de procédures douloureuses et inutiles.

 

Pourtant, l'écrasante majorité des Français s'oppose à ce traitement inhumain. En effet, selon un sondage YouGouv effectué en mai 2017 pour le compte de l'association :

 

89 % des Français sont aujourd’hui défavorables à l’élevage des cochons sur un sol en béton sans paille, et 87 % à l’élevage des cochons dans des bâtiments fermés sans accès à l’extérieur. 85 % des Français sont quant à eux défavorables aux mutilations pratiquées sur les cochons.

 

Source : L214

 

Regardez la vidéo de l'enquête :

Enquête de L214 dans un élevage d'engraissement porcin du Tarn (longue) from L214 on Vimeo.

 

Via : L214

ADVERTISING