Laponie : des huskies maltraités

ADVERTISING

C’est devenu un grand classique pour de nombreux touristes en Laponie : les promenades en traîneau, tiré par des huskies. Mais derrière les images de forêts enneigées dignes de carte postale se cache une réalité bien plus sombre, comme l’explique le site de la Fondation 30 Millions d’Amis.

 

Aujourd’hui, pas moins de 4400 huskies sont exploités dans l’industrie touristique. Les balades en traîneau ont connu un véritable boom depuis quelques années. En effet, en 2016, on comptait environ 700 huskies mis à disposition des touristes. José-Carlos Garcia-Rosell, maître de conférences en tourisme responsable à l’Université de Laponie et chef du projet de recherche Animal Tourism Finland, explique à la chaîne américain CNN, auteure d’une enquête sur les dessous de cette industrie :

 

Depuis les années 80, les tours en motoneige ont toujours été l’activité touristique numéro 1 en Finlande ; mais il y a deux ans, c’est la sortie en traîneau qui est devenue l’activité privilégiée.

 

Source : Pixabay

 

Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis, s’insurge :

 

Pendant les 3 mois d’hiver, de décembre à février, les animaux travaillent sans relâche. Mais le reste de l’année, ils deviennent inutiles. Beaucoup sont euthanasiés pour laisser la place à de jeunes chiens, l’année suivante.

 

De nombreux amateurs se lancent également dans l’élevage pour répondre à la demande grandissante des touristes, que les éleveurs professionnels ne parviennent pas à suivre. José-Carlos Garcia-Rosell confie :

 

Ils opèrent pendant un ou deux mois, puis passent à l’endroit suivant. Cela signifie qu’il est impossible de s’assurer, a posteriori, du respect des normes relatives au bien-être animal.

 

Source : Pixabay

 

Certaines sociétés tentent de replacer leurs chiens, une fois à la retraite, et les animaux sont rapatriés vers l’Europe où ils sont adoptés en tant que chiens de compagnie. Mais ce n’est pas le cas de tous, et d’autres chiens restent sur place pour que les touristes puissent les prendre en photo. L’offre en huskies ne dépend que de la demande, et c’est aussi aux touristes de s’interroger et de remettre en question ces pratiques.

 

Reha Hutin conclut :

 

Non seulement les animaux sont maltraités, mais ce tourisme menace gravement les paysages du Grand Nord. De très belles balades en traîneau sont proposées en France, par exemple dans les Pyrénées.

ADVERTISING