La triste vérité derrière la vidéo virale « d’empilage de crapauds »

PUBLICITE

Depuis quelques jours, une vidéo en provenance d'Australie fait le tour des réseaux sociaux. Visionnée déjà plus de 800 000 fois, on y découvre Steve, un jeune homme originaire de Queensland, s'adonner à une pratique aussi absurde que révoltante.

 

Baptisée "toad stacking" (ou "empilage de crapauds"), elle consiste à capturer des amphibiens et à en disposer les uns sur les autres – autant que possible – pour créer la plus haute "pile". Dans certaines régions d'Australie, les crapauds pullulent depuis plusieurs mois et leur prolifération suscite malheuresement une forte animosité chez certains.

 

toad-stacking-video-animal-abuse-2Source : Swampgarage / ViralHog

 

Dans la vidéo, on découvre ainsi le jeune homme manipuler sans ménagement le premier crapaud qui est plaqué contre le sol, sur le dos, avant qu'un second congénère ne soit lui déposé sur le corps. C'est ensuite au tour d'un troisième puis d'un quatrième de subir le même sort.

 

toad-stacking-video-animal-abuse-4Source : Swampgarage / ViralHog

 

Les crapauds, manifestement apeurés et stressés, se laissent déplacer sans opposer de résistance. Leur comportement est celui d'une proie paralysée par la peur du prédateur. Pour sauver leur vie, ils n'ont d'autre choix que de "faire le mort."

 

toad-stacking-video-animal-abuse-6Source : Swampgarage / ViralHog

 

En titrant sa vidéo "Démonstration d'un empilage de crapauds", le jeune Australien transmet d'entrée de jeu l'idée que ces animaux ne représentent que de la marchandise jetable et sans valeur, de simples jouets à disposition de plus fort qu'eux.

 

Il donne ainsi tout au long de la séquence des "conseils" pour fabriquer une " pile simple de trois crapauds".

 

toad-stacking-video-animal-abuse-5Source : Swampgarage / ViralHog

 

Certains internautes n'ont pas manqué de souligner le caractère choquant de la pratique.

 

"Le fait que les crapauds ne soient pas torturés ne signifie pas que cela est acceptable" ; "c'est cruel !" ; "c'est écoeurant…" ; "je suis certain que cela a dû être un épisode stressant", peut-on lire dans les commentaires de la vidéo sur YouTube.

 

Manifestement peu sensible aux arguments des défenseurs des animaux, l'instigateur de la vidéo a expliqué qu'il s'agissait d'un "tour" qu'il avait découvert en "s'ennuyant à la ferme".

 

Malheuresement, on imagine sans peine que le succès de la vidéo de Steve suscitera des émules, notamment dans les régions australiennes envahies par les amphibiens. D'autant que "l'empilage de crapauds" est en passe de devenir une fierté régionale dans la région de Queensland…

 

 

Il est temps que notre regard change sur les animaux, même sur ceux qui sont les plus éloignés de nous. Aucune pratique de divertissement ne devrait ainsi infliger stress, angoisse voire blessures à des créatures considérées comme des accessoires et livrées en spectacle.

PUBLICITE